Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Athènes 2004, suspense et grandeur

La délégation suisse, emmenée par Roger Federer.

(Keystone)

Tension pour les Grecs, suspendus au sort de Costas Kenteris. Enthousiasme pour les Helvètes, réunis à la «Maison suisse», au pied de l’Acropole.

Il y a eu mille façons de vivre la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques, qui a enflammé le ciel grec vendredi soir.

Tout un peuple se demandait, vendredi à 22h50, si le champion grec Costas Kenteris allait bien allumer la flamme olympique pour débuter officiellement ces 25e Jeux olympiques.

Au centre d’une «thriller» depuis deux jours à cause d’un accident de moto et d’une non-présentation à un contrôle antidopage, Kenteris pouvait-il tenir ce rôle si symbolique? Pour la Grèce, il s’agissait de ne pas gâcher une fête préparée et attendue depuis si longtemps... On lui accorda 72 heures de plus pour s’expliquer.

Pour la deuxième fois en 108 ans, le plus grand événement sportif planétaire retrouvait sa terre natale, là même où naquirent les Jeux de l’Antiquité.

En attendant le moment fatidique de savoir si la star grecque de l’athlétisme allait pouvoir tenir son rôle, le stade olympique s’est embrasé pour laisser la place à un lac de 2000 mètres cubes autour duquel allait défiler l’histoire d’un pays qui fut le berceau de toutes les démocraties modernes.

Les Apollon, les Centaures, Pythagore, toute la mythologie grecque a repris sa place aux yeux des quatre milliards et demi de téléspectateurs.

En allemand ou en français?

A la Maison suisse, au pied du Parthénon, le moment était venu de choisir la chaîne qui allait diffuser l’événement. Quelques germanophones ont dû s’incliner devant la forte présence romande et suivre le défilé en français.

Mais dès l'apparition des premières délégations nationales, quelqu’un a l'étrange idée de changer de canal pour écouter les commentaires dans la langue de Goethe. Certains ne comprendront pas tout. Surtout que les nations défilent selon l’alphabet grec, guidées par des jeunes filles déguisées en... poteries.

Quelques applaudissements pour la délégation brésilienne, pour les Français aussi, les Allemands bien sûr. A la surprise générale, les athlètes suisses surgissent après l’Erythrée.

Lorsque le porte-drapeau, numéro un du tennis mondial, Roger Federer apparaît, c’est l’ovation générale. Tenue rouge et blanche de rigueur. Les commentaires repassent en français juste après la délégation helvétique.

Et arriva Kaklamanakis…

Les Grecs, euphoriques, ferment la marche, longuement. L’épée de Damoclès continue de planer sur toutes les têtes. Björk entame son chant dans un bleu nuit devant les 70000 spectateurs.

Jacques Rogge, le président du comité international olympique fait son discours de paix à l’ombre d’un olivier géant. Costis Stephanopoulos, le président grec a déclaré les jeux ouverts juste avant que la flamme n’entre dans le stade.

Sept relais sont programmés. Costas Kenteris n’était pas là à la dernière étape pour embraser la torche du stade olympique, remplacé au dernier moment par le champion olympique d’Atlanta en planche à voile, Nikos Kaklamanakis...

swissinfo, Dick Deene à Athènes

Faits

Au total, la délégation suisse comprend environ 180 personnes en comptant les officiels, dix physiothérapeutes, cinq médecins, un vétérinaire et trois spécialistes de la Confédération pour les questions de sécurité.
Le budget total de l’expédition se monte à 2,69 millions de francs contre 2,1 millions à Sydney il y a quatre ans.

Fin de l'infobox

En bref

Les JO d’Athènes en chiffres:

- Du 13 au 29 août 2004;

- 17 jours de compétition, 28 sports, 37 disciplines;

- 32 sites de compétition et 72 terrains;

- 10'500 athlètes et 6'000 officiels de 202 pays;

- 21’500 personnes chargées de la sécurité;

- 200'000 accréditations;

- 99 athlètes suisses.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.