Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Aux Suisses d'être forts... comme des Turcs

C'est l'heure de vérité pour Köbi Kuhn et l'équipe de Suisse

(Keystone)

La Suisse dispute à Berne son 1er match de barrage contre la Turquie. Elle n'aura ensuite que quatre jours pour s'acclimater aux conditions d'Istanbul.

Une qualification pour la Coupe du monde 2006 en Allemagne est à la clef.

Vingt-sept pays sont d'ores et déjà qualifiés pour la Mondial allemand. Seules cinq places sont encore à pourvoir, que dix nations se disputeront le 12 et 16 novembre lors des matches de barrage (aller et retour).

Deuxième du groupe 4 de la phase éliminatoire, à deux points de la France, la Suisse fait partie de ces nominés. Au même titre que la Turquie, l'adversaire qui lui a été assigné par tirage au sort le 14 octobre dernier.

Le premier round se déroulera ce samedi au Stade de Suisse à Berne, le second mercredi prochain à Istanbul. Hasard ou coïncidence, la capitale helvétique avait été le cadre de la dernière rencontre opposant ces deux équipes, il y a dix ans. La Turquie s'était imposée 2-1.

Ce revers n'avait alors pas empêché les Suisses de se qualifier pour le championnat d'Europe 1996 en Angleterre. C'est d'ailleurs au cours de cette même campagne qu'ils ont signé leur unique victoire au dépens des Turcs, acquise dans la cité stambouliote (2-1).

Avant ces deux rencontres, la Suisse avait concédé deux défaites et partagé à deux reprises l'enjeu.

Un duel ouvert

La Turquie part a priori avec les faveurs de la cote. Son classement mondial FIFA (11, 38 pour la Suisse) tend à l'attester. Son palmarès aussi.

En 2002, lors de la Coupe du monde organisée conjointement par la Corée du Sud et le Japon, elle a pris la 3e place. Derrière le Brésil et l'Allemagne.

La Suisse, bien qu'elle ait participé à cinq phases finales de plus, n'a atteint que le stade des quarts de finale: en 1934, 1938 et 1954. Sa dernière aventure mondiale, aux Etats-Unis en 1994, s'est soldée par une élimination en huitièmes de finale.

D'autres indicateurs lui sont toutefois plus favorables. Premièrement, les Turcs ont perdu de leur éclat ces trois dernières années. Déjà absents de l'Euro 2004, ils n'ont sauvé leur place en barrage que lors de la dernière journée.

Deuxièmement, le sélectionneur turc Fatih Terim doit faire face à une cascade de forfaits importants: Hamit Altintop (Schalke 04) et Belozoglu Emre (Newcastle United) sont suspendus, Ibrahim Akin (Besiktas) et Yildiray Bastürk (Hertha Berlin) blessés.

Troisièmement, l'équipe de Suisse n'a plus perdu depuis treize rencontres (six victoires et sept matches nuls), tenant tête notamment à la France. Et elle est quasi au complet.

Changement d'arbitre

Le coach helvétique est ainsi serein. A ses yeux, vaincre au Stade de Suisse n'est pas la condition sine qua non pour être de la partie en Allemagne au mois de juin prochain.

La Turquie a en effet été moins à l'aise à domicile (9 points) que hors de ses terres (14) pendant la phase éliminatoire. Son équipe a les moyens de faire la différence à Istanbul en cas de match nul et vierge à l'aller.

La deuxième rencontre a par ailleurs déjà cristallisé toutes les attentions avant même le déroulement de la première. La Fédération internationale de football (FIFA) a en effet décidé de changer l'arbitre devant officier en Turquie: le Belge Frank De Bleekere remplaçant l'Espagnol Luis Medina Cantalejo.

La FIFA craignait que la protection du directeur de jeu ibère ne soit pas assurée. Il y a quelques jours, Luis Medina Cantalejo avait expulsé deux joueurs de Fenerbahce Istanbul lors d'une rencontre de Ligue des champions contre les Allemands de Schalke 04.

Or c'est justement au Sükrü Saraçoglu, le stade de Fenerbahce, qu'aura lieu ce match retour entre la Turquie et la Suisse.

swissinfo, Raphael Donzel

Faits

Match aller au Stade de Suisse (32'000 spectateurs) à Berne le samedi 12 novembre à 20h45
Match retour au Stade Sükrü Saraçoglu (52'000 spectateurs) à Istanbul le mercredi 16 novembre à 20h15 (heure suisse)

Fin de l'infobox

En bref

- Cinq places pour la Coupe du monde 2006 en Allemagne sont encore à partager entre dix pays.

- Les matches de barrage sont: Suisse-Turquie, Espagne-Slovaquie, Tchéquie-Norvège, Australie-Uruguay, Bahrein-Trinidad et Tobago.

- 27 nations sont d'ores et déjà qualifiées: 11 européennes, 4 asiatiques, 7 américaines et 5 africaines.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.