Avoirs «oubliés» des caisses de pension: 60.000 demandes d'examen

Les demandes ont été en particulier formulées par des ressortissants italiens. Keystone

La centrale pour les avoirs du 2ème pilier «oubliés» par des travailleurs étrangers rentrés au pays a reçu quelque 60.000 demandes d'examen. Mais pour l'heure, seuls 700 cas ont pu être réglés.

Ce contenu a été publié le 07 juillet 2000 - 21:02

En fonction depuis quatorze mois, l'Office central du 2ème pilier a livré vendredi un premier bilan de son activité. Il révèle que les demandes d'examen ont surtout été formulées par des Italiens.

Mais ces demandes concernaient en priorité des personnes ayant travaillé en Suisse dans les années 1970 et 1980. Or, le 2ème pilier n'est devenu obligatoire qu'au 1er janvier 1985. Avant cette date, les saisonniers n'étaient que rarement assurés auprès d'une caisse de pension.

Cette situation explique que le nombre de cas réglés en quatorze mois soit modeste. En fait, beaucoup de demandes ont été envoyées «à tout hasard», selon les mots de l'Office central du 2ème pilier.

Il existe encore environ 20.000 avoirs «oubliés». Leur valeur totale n'est pas connue de l'office, puisque les caisses de pension ne doivent lui communiquer que les données personnelles des ayants droit.

Des recherches sont actuellement prévues deux fois par an. Les travailleurs étrangers ne sont pas les seuls concernés. L'office central relève qu'une grande partie des avoirs pour lesquels on a perdu tout contact appartiennent à des Suisses.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article