Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Black-out: Paris et Rome blâment la Suisse

La panne d’électricité avait paralysé l’Italie le 28 septembre 2003.

(Keystone)

Les responsables de l'énergie français et italiens ont dénoncé mardi la «défection» des Suisses dans l'enquête sur le black-out du 28 septembre en Italie.

Ils estiment que l’Office suisse de l’énergie (OFEN) n'a fourni aucune contribution à l'enquête indépendante.

Publiées le 25 novembre, les conclusions de l’enquête menée par Berne soulignaient que les importations italiennes d'électricité dépassaient de 300 MW le volume prévu par les accords internationaux de livraison.

Un écart que l'OFEN attribue aux décisions des exploitants français et italiens du réseau et de leurs autorités de régulation.

Conclusions «unilatérales»

«Ces conclusions sont unilatérales», protestent aujourd’hui les responsables de la Commission de régulation de l'énergie (CRE) française et leurs homologues italiens de l’AEEG.

Ces derniers estiment que l'OFEN «ne fournit aucune démonstration s'appuyant sur des faits avérés».

Dans leur déclaration commune, Français et Italiens dénoncent également l'attitude helvétique qui constitue, selon eux, une rupture des accords passés le 5 octobre afin de mener une enquête commune à trois.

Dans la foulée, l'AEEG et la CRE annoncent leur intention de poursuivre leurs investigations, quitte à se passer de la participation de l'OFEN, en demandant directement «les informations nécessaires aux compagnies électriques suisses».

Ils soulignent leur volonté de s’expliquer cette panne géante qui avait plongé la quasi-totalité de la péninsule italienne dans le noir le 28 septembre.

Elle avait été provoquée à l'origine par une coupure survenue sur la ligne à haute tension du Lukmanier acheminant du courant de la Suisse vers l'Italie.

Réformer l’électricité en Suisse

En présentant les conclusions de l’enquête la semaine dernière, Walter Steinmann, directeur de l’OFEN, avait reconnu que les causes de la défaillance sont à chercher dans l’incompatibilité persistante entre les intérêts commerciaux des pays et sociétés impliqués et les contraintes techniques du système électrique transnational.

Il avait aussi appelé à l’élaboration urgente d’une loi réglementant l’ensemble du secteur électrique qui permettrait de contrôler les marchés en Suisse.

Conclusion que l’on retrouve dans la déclaration conjointe publiée ce mardi, selon laquelle «l'absence d'organisation juridique du secteur électrique suisse cohérente avec celle mise en place au sein de l'Union européenne (...) nuit considérablement au fonctionnement efficace et sûr du marché européen de l'électricité».

Les régulateurs français et italien appellent à une profonde réforme du secteur électrique helvétique.

Intensifier le dialogue

De son côté, l’OFEN se dit prête à intensifier le dialogue avec ses partenaires européens, selon les déclarations de l’un de ses responsables, Martin Renggli, mardi à la Télévision alémanique.

Et de préciser que l’enquête publiée la semaine dernière était une enquête au niveau national. «Nous ne reprochons rien à personne, nous n’accusons personne. Nous avons analysé la panne et conclu avec des recommandations concrètes.»

A l’avenir, Martin Renggli a émis le vœu que la répartition du courant vers l’Italie en provenance de France et de Suisse soit fixée avec plus de précision afin d’éviter toute surcharge, et que la Suisse ait une voix consultative.

Martin Rengli a ajouté que la Suisse souhaite participer aux travaux d’enquête de ses partenaires européens et se tient également prête à engager des discussions bilatérales.

swissinfo et les agences

En bref

- L’OFEN a conclu que la panne, qui avait plongé la quasi-totalité de la péninsule italienne dans le noir le 28 septembre, avait pour origine une coupure sur la ligne à haute tension du Lukmanier acheminant du courant de la Suisse vers l'Italie.
- Le 25 octobre, l’OFEN a publié les conclusions de l’enquête suisse.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.