Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Cacophonie chez Kuoni

Daniel Affolter a été suspendu de ses fonctions de président du conseil d'administration de Kuoni

(swissinfo.ch)

Les évènements se précipitent chez Kuoni. Le président du conseil d'administration Daniel Affolter a été suspendu de ses fonctions. En réaction, la Fondation Kuoni et Hugentobler, toujours présidée par Daniel Affolter, a porté plainte contre Heinz Müller, le vice-président du premier voyagiste suisse.

La plainte, dirigée contre Heinz Müller et d'éventuels complices, a été déposée dimanche soir auprès du procureur de district de Zurich, a indiqué la fondation qui soutient toujours Daniel Affolter. Elle fait suite à celle déposée contre inconnu le 30 avril.

La plainte porte sur la suppression de titres et de données, la soustraction sans dessein d'enrichissement, la violation du secret commercial et la tentative de contrainte. Compte tenu des éléments de preuve, il faut s'attendre à une enquête rapide, ajoute la fondation. Celle-ci est la principale actionnaire du voyagiste suisse.

Après avoir vu son contrat de travail résilié, Daniel Affolter a également été suspendu de ses fonctions dimanche. Avec cette mesure, «le conseil d'administration démontre qu'il est convaincu du comportement illicite de Daniel Affolter», a indiqué Kuoni.

La plainte auprès de l'autorité de surveillance et la plainte pénale contre Daniel Affolter seront comme prévu déposées lundi. La suspension prend effet immédiatement, a expliqué le porte-parole de Kuoni Regula Weyermann.

Le conseil d'administration est en effet habilité à prendre une telle décision sans attendre l'assemblée générale du 15 mai, a ajouté Mme Weyermann, qui a dit ne pas être au courant de la plainte de la Fondation contre Heinz Müller.

La Fondation Kuoni et Hungentobler a estime pour sa part que la suspension de Daniel Affolter n'était pas valable. «Cet objet ne figurait pas à l'ordre du jour de la dernière réunion du conseil d'administration jeudi et aucune demande dans ce sens n'a été faite», relève encore la fondation.

Montré du doigt pour s'être assuré des honoraires de quelque 8 millions de francs, Daniel Affolter, 46 ans, a choisi la fuite en avant. Il avait annoncé samedi vouloir verser la somme à SOS-Villages d'enfants. «Avec ce don, je veux montrer que je ne cherche pas un enrichissement personnel», affirme M. Affolter.

L'affaire avait éclaté jeudi, avec une conférence de presse surprise de Daniel Affolter, dénonçant une tentative de putsch sur le groupe, selon lui, pilotée en sourdine par un concurrent, l'Allemand TUI. Le conflit a rapidement dégénéré en combat des chefs. Cinq des huit administrateurs et la direction de Kuoni ont ainsi annoncé avoir résilié le mandat de leur président.

Selon eux, Daniel Affolter a profité de sa double fonction de président du Conseil d'administration et de président de la Fondation Kuoni et Hugentobler, principale actionnaire du groupe, pour assurer aux membres de celle-ci des primes de quelque 12 millions de francs.

Les cinq administrateurs qui exigent son départ montrent également du doigt la concentration de pouvoir que se sont assurés Daniel Affolter et son épouse, qui siègent tous deux au Conseil de fondation et peuvent ainsi bloquer toute décision.

swissinfo avec les agences

×