Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Champions d'Europe du stress au travail

Le stress au travail touche davantage les hommes que les femmes.

(Keystone)

Les Suisses sont, avec les Suédois, les travailleurs les plus stressés en Europe, selon une enquête internationale.

Plus d'un tiers d'entre eux se disent stressés ou très stressés. Les jeunes Suisses sont particulièrement touchés, note Kelly Services.

Suisse et Suède affichent les taux les plus élevés en Europe de travailleurs se déclarant stressés à très stressés – un tiers du total.

Suivent la Norvège (31%), l'Allemagne et la France (toutes deux 28%), indique lundi l'agence de placement Kelly services, après avoir interrogé 19'000 personnes dans douze pays.

A l'opposé, les Pays-Bas connaissent le plus bas volume de travailleurs stressés. Seuls 16% y souffrent d'une surcharge de travail. Quant à la moyenne européenne, elle s'inscrit à 27%.

Les hommes surtout

Sur sol suisse, les hommes (35% des hommes interrogés) se disent légèrement plus stressés que les femmes (32%).

La tranche des 25-34 ans surtout est concernée, avec un taux de 36%, contrairement à la tendance européenne qui voit plutôt les personnes âgées souffrir de charges de travail élevées.

Les personnes actives à temps partiel affichent les taux les moins élevés (25%), celles avec des temps de travail élevés, les plus forts (68%).

Le secteur informatique est le plus touché par le stress au travail. 46% des personnes interrogées se disent surchargées dans ce secteur.

Viennent ensuite les cadres (39%) et les actifs dans le secteur de la vente, l'après-vente et la production (38%).

C'est dans l'administration (26%), les ressources humaines et la comptabilité (22% chacune) que se rencontrent les taux de stress les moins élevés.

Les défis égaient

Reste cette nuance: stress ne rime pas forcément avec insatisfaction. Au contraire, 44% des stressés se disent satisfaits, voire très satisfaits de leur travail.

D'ailleurs, la plus grande part des insatisfaits au travail (44%) invoquent comme explication le manque de défi auquel ils sont confrontés.

De manière générale, les employés souhaitent s'accomplir dans leur travail. Ils sont prêts à apprendre et à accepter des charges plus élevées, constate l'enquête.

Seuls 32% des insatisfaits souffrent de surcharge de travail et 20% jugent leur niveau de stress adapté.

Autre pseudo évidence battue en brèche: le lien entre stress et insécurité de l'emploi n'est pas vraiment limpide. La majorité des travailleurs stressés (38%) jugent en effet leur emploi sûr à très sûr...

swissinfo et les agences

Faits

Stressés à très stressés (en % des personnes interrogées):
Suisse, 33%
Suède, 33%
Norvège, 31%
France, 28%
Allemagne, 28%
Moyenne européenne, 27%
Italie, 26%
Russie, 24%
Belgique, 23%
Danemark, 22%
Angleterre, 20%
Espagne, 19%
Hollande, 16%

Fin de l'infobox

En bref

- Cette enquête a été menée au début de l'année 2005 dans douze pays.

- 19'000 personnes y ont participé, dont 1372 en Suisse.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.