Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Coupe de Suisse: Wil au bout de ses rêves

Le gardien du Grasshopper, Fabrice Borer, ne parvient pas à contrecarrer un penalty définitif!

(Keystone)

Wil qui rit, Grasshopper qui pleure, la 79e finale de la Coupe de Suisse a eu ses raisons que la raison ne connaît pas.

Plongé dans un bourbier économique sans fin, le club saint-gallois a fait valoir des qualités de cœur que les Zurichois n’ont pas.

En ce lundi de Pâques, sur les planches verdoyantes du Parc Saint-Jacques de Bâle, devant «seulement» 22'500 spectateurs, le FC Wil a rejoué la pièce de David et Goliath. Version temps modernes.

Avec un point d’orgue à la 79e minute lorsque son Brésilien Fabinho, en transformant son second penalty de la journée, lui a offert la victoire (3-2), la Coupe de Suisse et l’Europe! Et un espoir pour l’avenir…

Wil en plein marasme économique

Neuvième en Super League, actuellement barragiste, le FC Wil n’est de loin pas assuré de figurer parmi l’élite à l’heure de la reprise du championnat 2004/05. Promu dans la défunte LNA en 2002, il pourrait ainsi retrouver la Challenge League à l’automne prochain déjà.

Mais plus inquiétante est encore sa situation financière. La société anonyme du FC Wil a certes obtenu un sursis concordataire de deux mois (jusqu’au 24 mai). Mais elle est proche du dépôt de bilan.

Annoncés comme les messies à leur arrivée en octobre 2003, Igor Belanov et son groupe d’investisseurs ukrainiens ont été incapables de faire face aux problèmes de liquidités.

Aujourd’hui, bien qu’encore actionnaire majoritaire (51%), le président du conseil d’administration du club saint-gallois s’est vu retiré toute autorité sur la première équipe par le clan suisse emmené par Roger Bigger, l’actuel président du FC Wil 1900 Association et ancien manager général de la SA.

Tombant à un moment opportun, cette victoire en Coupe de Suisse, à laquelle est jointe un ticket pour la Coupe de l’UEFA 2004/05, devrait remettre le club de Suisse orientale sur les bonnes voies? Réponse dans quelques semaines.

Quo vadis, Grasshopper?

Du côté zurichois, en revanche, elle a – quasi – sonné le glas des espoirs des Grasshopper de participer à une compétition européenne la saison prochaine.

Eliminés aux portes de la lucrative Ligue des Champions, largués en championnat (à 11 points de Servette, actuel propriétaire du dernier billet pour les joutes européennes), humiliés par Wil en finale de la Coupe, les pensionnaires du Hardturm n’ont pas fait honneur à leur titre de champion de Suisse.

Un comble pour un club dont le budget de 15 millions est le plus gros de Suisse derrière le FC Bâle (30 millions), mais loin devant ceux des Young Boys de Berne (8,4 millions) et du Servette FC (7,8 millions), et qui voulait briller sur le Vieux-Continent.

Dans la métropole zurichoise, il y a fort à parier que ces lamentables échecs à répétition ne resteront pas impunis…

swissinfo, Raphael Donzel

Faits

79 finales de Coupe de Suisse, 16 lauréats différents.
Record de participations à une finale: Grasshopper (31)
Record de succès en finale: Grasshopper (18)
Efficacité maximale: Sion (9 finales, 9 victoires!) et Wil (première finale, première victoire)

Fin de l'infobox

En bref

- Grasshopper-Wil 2-3 (2-2). 5e Rogerio 0-1, 8e Nuñez 1-1, 19e Cabanas 2-1, 30e Fabinho (penalty) 2-2, 79e Fabinho (penalty) 2-3.

- En plein marasme économique, le FC Wil a décroché l’Europe pour la première fois de son existence (vieille de 104 ans) mais n’est pas assuré de demeurer en Super League l’automne prochain, et encore moins de survivre.

- Après leurs échecs en qualification de la Ligue des Champions et en championnat de Suisse, les Zurichois de Grasshopper ont laissé passer leur dernière chance d’être Européens la saison prochaine.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse