Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Crise au Proche-Orient: les pays arabes font pression sur la Suisse

Au vu de la situation en Palestine, les pays arabes estiment peu opportun de discuter du nouvel emblème de la Croix-Rouge.

(Keystone)

Une délégation des pays arabes demande au CICR de prendre plus fermement position contres les violences au Proche-Orient. Elle prie également la Suisse de reporter la conférence internationale sur le nouvel emblème de la Croix-Rouge.

La délégation a été reçue mercredi à Genève par Jakob Kellenberger, président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Exprimant sa vive inquiétude face aux affrontements entre Israéliens et Palestiniens, Jakob Kellenberger n'a pas exclu une nouvelle prise de position en fonction de l'évolution de la situation.

Le CICR a également rappelé le communiqué que l'organisation humanitaire a publié à Tel Aviv il y a quelques jours. Dans cette première prise de position, le CICR appelait les parties au respect du droit humanitaire, et notamment des civils, selon les dispositions des Conventions de Genève.

L'organisation insistait également sur le principe de proportionnalité dans l'usage de la force de la part des forces armées et des forces de sécurité. Le CICR déplorait enfin les attaques contre le personnel médical et des ambulances du Croissant-Rouge palestinien, du CICR et du Magen David Adom, la société de secours israélienne.

De son côté, la délégation arabe a réitéré ses doutes quant à la convocation de la conférence sur le nouvel emblème du Mouvement de la Croix-Rouge, prévue les 25 et 26 octobre à Genève. Le groupe arabe souhaiterait que ce processus soit gelé en attendant une amélioration sur le terrain au Proche-Orient. Selon lui, il n'est en effet pas possible de dissocier la question du nouvel emblème de la crise qui secoue actuellement le Proche-Orient.

Jakob Kellenberger a répondu que le calendrier devait être tenu. Pour le président du CICR, l'adoption du nouvel emblème, qui serait utilisé par la société de secours israélienne, améliorerait la protection des victimes.

Reste que si la situation au Proche-Orient continue de se dégrader ces prochains jours, le CICR n'exclut plus un report de la conférence. Une décision qui dépend toutefois du gouvernement suisse.

swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×