Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Curling: Bienne-Touring reprend espoir

Le skip Andreas Schwaller pendant la partie contre la Nouvelle-Zélande.

(Keystone)

La Suisse a signé une victoire modeste mais importante face à la Nouvelle-Zélande, lors de la 4e journée des Championnats du monde, à Lausanne. Bienne-Touring l'a finalement emporté par 6-5 et conserve ainsi ses chances de se hisser en demi-finales. La formation helvétique occupe la tête du classement, à égalité avec la Finlande, le Canada, la Norvège et la Suède. Par contre les dames de Soleure-Wengi sont hors-course.

La Suisse a souffert contre la Nouvelle-Zélande, qui avait perdu ses neuf matches il y a deux ans lors du premier tournoi mondial qu'elle disputait. Le maigre public de la patinoire de Malley n'en croyait pas ses yeux et, pourtant, Andi Schwaller et ses camarades se retrouvaient menés 0-4 à la mi-match, sans que leurs rivaux n'aient jamais bénéficié de l'avantage de la dernière pierre! Mais, finalement, les Biennois se sont repris avant de s'imposer sur le fil, le skip helvétique réussissant un «take-out» décisif à sa dernière pierre.

Grâce à cette victoire, Bienne-Touring peut donc toujours espérer entrer en demi-finales, ce qui lui assurerait sa participation aux Jeux de Salt Lake City. Mais, dans ce tournoi où aucune formation n'est pour l'instant parvenue à faire le trou, la tâche s'annonce difficile.

Ses trois derniers adversaires du tour préliminaire sont redoutables et viennent tous du nord de l'Europe: la Suisse affrontera, dans l'ordre, la Suède, championne du monde en 1997, la Finlande, championne d'Europe en titre et qui a déclassé le Canada mercredi, ainsi que la Norvège, victorieuse à Lausanne du Canada et de la Finlande!

Dans le tournoi féminin, l'échec de Soleure-Wengi est consommé: en concédant ses sixième et septième défaites en autant de rencontres à l'Allemagne et au Danemark, Soleure-Wengi a perdu sa place dans le tournoi olympique 2002 au profit de la formation du CC Berne, emmenée par Luzia Ebnöther, deuxième des derniers Mondiaux. A un léger mieux contre les Allemandes, insuffisant toutefois pour l'emporter, a succédé une nouvelle performance décevante face aux Danoises.

Pour Nadja Heuer, qui affiche tout de même une 4e et une 3e place aux Européens, la pilule est amère. Elle a même inscrit avec ses coéquipières un double record négatif: jusqu'ici, la plus mauvaise performance enregistrée par une équipe féminine de Suisse dans un tournoi mondial avait été l'oeuvre de Lausanne-Olympique, battu cinq fois de rang en 1993 à Genève. Et jamais, en 23 Mondiaux féminins, une formation helvétique n'avait terminé au dernier rang, place qui est désormais promise à Soleure-Wengi.

swissinfo avec les agences

×