Débâcle helvétique au Lauberhorn

Pour Bruno Kernen, la déception est au rendez-vous. Keystone

L'Autrichien Michael Walchhofer a remporté la descente de Wengen. Quant au 1er Suisse, on le trouve à la 16e place...

Ce contenu a été publié le 15 janvier 2005 - 13:53

La descente qui marquait les 75 ans du Lauberhorn, dans l’Oberland bernois, s’est déroulée dans des conditions météo parfaites.

L'Autrichien Michael Walchhofer a remporté, samedi, la descente de Wengen comptant pour la Coupe du monde de ski alpin, devant son compatriote Christoph Gruber et l'Américain Bode Miller.

En 2 minutes 27 secondes et 5 centièmes, le champion du monde en titre de la discipline a devancé son compatriote Gruber de 9 centièmes et l’Américain Miller de 18 centièmes sur la descente la plus longue du circuit (4465 m).

Berezina helvétique

Les skieurs helvétiques ont quant à eux signé ce samedi le pire résultat que la Suisse ait connu en descente depuis cinq ans...

Le meilleur Suisse, Silvan Zurbriggen, arrive 16e, à 1 seconde et 97 centièmes de Michael Walchhofer. Le plus attendu des Helvètes, Bruno Kernen, se contentera de la 20e place.

Quant à Didier Défago, il a chuté à quelques encâblures de l’arrivée, alors même qu’il détenait le meilleur temps intermédiaire du moment. Résultat: éliminé. Petite consolation, il avait davantage brillé lors du combiné de vendredi, y décrochant la médaille de bronze.

Walchhofer en grande forme

En dévalant à près de 110 km/h de moyenne les 4465 mètres de la mythique piste de l'Oberland bernois, Walchhofer (29 ans) a signé sa quatrième victoire en Coupe du monde, la deuxième de la saison après celle décrochée le 17 décembre à Val-Gardena en Super-G.

Samedi, le skieur d'Altenmarkt a été l'un des rares à dominer la piste du Lauberhorn - qui a notamment malmené ses compatriotes Johann Grugger, Hermann Maier ou Fritz Strobl - pour remporter, à 29 ans, la troisième épreuve de Coupe du monde de sa carrière.

Modèle de régularité, Walchhofer conforte sa première place au classement de la Coupe du monde de descente avec 431 points, soit 53 points d'avance sur Miller.

Super combiné

Vendredi, c’est l'Autrichien Benjamin Raich, vainqueur du slalom de Wengen à trois reprises (1999, 2001 et 2004), qui avait remporté le premier super-combiné de l'histoire de la Coupe du monde de ski alpin, organisé par la station suisse.

Un super-combiné constitué d’une seule manche de slalom et d’une descente – raccourcie pour l’occasion.

Derrière le Norvégien Lasse Kjus, le Suisse Didier Défago, spécialiste de la vitesse, complétait le podium, son premier depuis presque deux ans.

swissinfo et les agences

Faits

La descente messieurs du Lauberhorn était la 7e de la saison.
Elle est la plus longue de la Coupe du Monde: 4465 m. de long, 1028 m. de dénivellation, 51 portes. Des pointes ont été enregistrées à près de 155 km/h.
Vendredi a eu lieu une première dans l'histoire de la Coupe du monde de ski alpin: la tenue d’un super-combiné constitué d’une seule manche de slalom et d’une descente.

End of insertion

En bref

- Cette année, la course du Lauberhorn a 75 ans. Avec la Streif de Kitzbüehl, cette épreuve est «LA» classique parmi les descentes à ski.

- Le parcours est presque entièrement naturel, avec un minimum d’aménagements faits par l’homme. De plus, le décor est grandiose, au pied des sommets de l’Eiger, du Mönch et de la Jungfrau.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article