Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Déportations et massacre collectifs ou génocide?

Pour les historiens, la nuit du 24 au 25 avril 1915 marque le début des déportations massives de milliers d'Arméniens de l'Anatolie vers les déserts de Mésopotamie.

En deux ans, les déplacements de population et les massacres feront entre 500 000 et 1,5 million de morts. Rappel des faits.

En 1915, la population arménienne - estimée à deux millions de personnes - vit essentiellement au nord-est de l'Empire ottoman, à cheval sur la frontière avec la Russie.

En plein conflit mondial, l'Empire ottoman est engagé aux côtés de l'Allemagne et de l'Autriche-Hongrie, contre la France, la Grande-Bretagne et la Russie.

Attaqués de toutes parts, les Turcs accusent les Arméniens de soutenir l'ennemi russe et décident de les chasser de chez eux.

Les hommes valides sont fusillés. Les femmes, les enfants et les vieillards sont contraints de parcourir des centaines de kilomètres à pied. La plupart meurent de faim, de froid ou de maladie.

Aujourd’hui encore, les autorités turques affirment que ces déportations étaient dictées «par des conditions de guerre».

Mais, du côté des victimes, on accuse le parti nationaliste «Jeune Turc» d’avoir systématiquement «organisé la liquidation de la population arménienne».

En clair, les Arméniens affirment que le régime de l’époque a commis premier «génocide» du XXe siècle.

Un génocide reconnu

Malgré les protestations turques, les parlements de nombreux pays ont très officiellement reconnu le génocide arménien.

Les derniers en date à avoir adopté des textes allant dans ce sens sont ceux de la France (janvier 2001) et de l'Italie (novembre 2000).Le Parlement européen a, lui aussi, adopté une résolution reconnaissant le génocide (1987).

En Suisse, les députés du Conseil national (la chambre basse du parlement) ont refusé de justesse un postulat condamnant le génocide des Arméniens (2001).

De son côté, saisi d'une seconde demande, le gouvernement (Conseil fédéral) a rendu un préavis négatif (mai 2002).

A propos des événements de 1915, le gouvernement fédéral helvétique parle de «tragiques déportations en masse et de massacres qui ont marqué la fin de l'Empire ottoman et fait de très nombreuses victimes dans la population arménienne».

swissinfo et les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.