Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Davantage d'aide pour les victimes du séisme

De nombreuses personnes frappées par le séisme n'ont plus que des tentes pour se loger.

(Keystone)

La Suisse augmentera son aide financière aux victimes du tremblement de terre au Pakistan, la faisant passer à 10 millions de francs d'ici la fin de l'année.

Cette annonce intervient à la veille d'une conférence des pays donateurs au siège genevois de l'ONU. Qui doit permettre de financer les gigantesques opérations de secours.

Directeur de la Direction du développement et de la coopération (DDC), Walter Fust a déclaré à swissinfo qu'il espérait que la conférence déboucherait sur une démonstration éclatante de la solidarité internationale en faveur des victimes.

«Je souhaite que l'aide financière soit attribuée – pas seulement des promesses mais de vrais engagements – et que cet effort puisse servir à remettre les gens sur pied, à la reconstruction et au développement à long terme», a-t-il déclaré.

Course contre la montre

Les Nations Unies demandent 312 millions de dollars (400 millions de francs) pour venir en aide aux victimes du tremblement de terre du 8 octobre qui a causé la mort d'au moins 50'000 personnes. Or presque trois semaines après la catastrophe, moins d'un tiers de cette somme est parvenu à l'ONU.

Mercredi à Genève, le Secrétaire général de l'organisation Kofi Annan devrait lancer un nouvel appel en faveur de cette aide financière devant les représentants de quelque 65 pays et 300 organisations non gouvernementales.

Le temps presse. Les premières neiges tomberont d'ici quelques semaines sur la région montagneuse où le tremblement de terre a frappé. Les organisations humanitaires préviennent que ce sera une vraie course contre la montre pour acheminer suffisamment de nourriture et de matériel de construction pour permettre à des centaines de milliers de personnes de survivre à l'hiver.

«Notre message est très clair: un grand nombre de personnes pourraient mourir si l'aide n'arrive pas à temps», déclare la porte-parole du Programme alimentaire mondial Christiane Berthiaume.

Six millions supplémentaires

Walter Fust, qui conduira la délégation suisse à la conférence de Genève, a déclaré mardi que le gouvernement suisse était prêt à allouer une somme supplémentaire de 6 millions de francs, qui viendra s'ajouter aux 4 millions déjà fournis.

L'année prochaine, ajoute le directeur de la DDC, la Confédération devrait mettre 10 autres millions à disposition pour des projets d'assistance. La DDC a également l'intention de fournir 2,5 millions supplémentaires prélevés sur le budget destiné à l'aide au développement au Pakistan.

Selon Walter Fust, la lente réaction de la communauté internationale au tremblement de terre s'explique par plusieurs facteurs. Notamment par l'incapacité des autorités pakistanaises à fournir une description précise de l'ampleur du désastre, par leur manque de préparation face à une telle catastrophe et parce que le public n'a pas réagi aussi émotionnellement que lors du tsunami de décembre 2005.

Au mauvais moment

Par ailleurs, la fin de l'année approchant, les budgets des pays donateurs sont limités. «Ce tremblement de terre est arrivé au mauvais moment, déclare Walter Fust. La communauté internationale est probablement capable de ne répondre qu'à un certain nombre de catastrophes naturelles majeures. Or cette année s'est révélé vraiment incroyable en matière de catastrophes.»

Walter Fust regrette enfin que la crainte d'une épidémie de grippe aviaire en Europe ait «considérablement» détourné l'attention face à une catastrophe qui a pourtant déjà causé énormément de morts.

swissinfo, Adam Beaumont
(Traduction de l'anglais: Olivier Pauchard)

Faits

La Conférence des pays donateurs a lieu mercredi à Genève.
Des représentants d'environ 65 pays et 300 organisations non gouvernementales y sont attendus.
Le Secrétaire général de l'ONU Kofi Annan assistera à la conférence.

Fin de l'infobox

En bref

- Plus de 53'000 personnes ont été tuées par le tremblement de terre qui a détruit des villages du Cachemire pakistanais. Mais on ne sait pas combien de corps seront encore retrouvés sous les décombres.

- Plus de 75'000 personnes ont été sérieusement blessées et de nouvelles victimes sont aujourd'hui encore acheminées à dos d'hommes depuis des villages isolés. L'ONU déclare qu'environ trois millions de personnes auront besoin d'abris et de nourriture pour passer l'hiver.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.