Des amis sous influence

Sur les 12 cas traités depuis 2004 par le Ministère public de la Confédération, seuls deux ont abouti pour l'heure à un jugement, dont un non-lieu et une condamnation.

Ce contenu a été publié le 26 septembre 2005 - 15:49

L'OCDE estime que cette instance ne dispose pas des moyens nécessaires pour assurer une répression efficace.

Comme le tissu économique suisse est constitué d'un maillage serré de corporations, de cercles d'amis et de groupement, la corruption prend des voies détournées.

Elle est faite de relations d'amitié, politiques ou militaires et de clientélisme. «Nous recevons régulièrement des appels de citoyens qui se plaignent que divers contrats dans leur commune (rénovation, achats d'œuvres d'art ou de petites fournitures, etc.) sont systématiquement octroyés à des amis ou des parents des membres du conseil municipal », confirme Anne Schwöbel.

Au niveau local, il suffit qu'une personne ait plusieurs casquettes pour qu'elle favorise ses connaissances, sans forcément recevoir une compensation immédiate en échange.

Un système où avantages et services rendus remplacent l'habituelle enveloppe. Or, il est impossible d'agir pénalement face à ce trafic d'influence.

swissnfo, Luigino Canal

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article