Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Des enquêtes en perspective

Plusieurs commissions parlementaires et le Ministère public de la Confédération vont se pencher sur l'affaire d'espionnage présumé par la Turquie au détriment de Micheline Calmy-Rey.

Plusieurs membres du gouvernement pourraient être entendus.

L'hypothèse d'un cas d'espionnage par les services de renseignements turcs contre la conseillère fédérale socialiste sur sol suisse intéresse le Ministère public de la Confédération (MPC).

Selon son porte-parole, Hansjürg Mark Wiedmer, il s'agit dès lors de vérifier «si et quelles informations sont parties de la Suisse vers la Turquie et par quel cheminement».

Seul un «indice fondé» peut donner lieu à l'ouverture d'une enquête pénale, précise-t-il, ce qui n'est pas le cas pour le moment.

Les commissions parlementaires s'intéressent également de près à cette drôle d’affaire.

La Commission des affaires extérieures du Conseil des Etats – qui avait de toute façon prévu de discuter des relations entre la Suisse et la Turquie –se réunira jeudi, en présence de Micheline Calmy-Rey, ministre des Affaires étrangères (DFAE).

«Il s'agira d'examiner dans quelle mesure ce nouvel épisode va influencer nos relations avec Ankara», dit le président de la commission, Maximilian Reimann.

De son côté, la Délégation des commissions de gestion, chargée de contrôler les domaines de la sécurité de l'Etat, a aussi agendé cette même affaire à ses travaux.

Selon son président Alexandre Tschäppät, elle se réunira en novembre et jugera alors de la nécessité d'informer la presse.

De son côté, le président de la Commission de politique de sécurité envisage lui aussi d'aborder la question lors de sa prochaine séance qui est prévue le 24 novembre.

Hans Hess aimerait entendre les conseillers fédéraux Samuel Schmid et Ruth Metzler, respectivement en charge du Département fédéral de la Défense (DDPS) et du Département fédéral de justice et police (DFJP).

Les trois députés sont toutefois unanimes sur un point. Ils trouvent très exagérée la perspective d'une enquête parlementaire. Du moins à ce stade.

swissinfo et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.