Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Deux Suisses sur les circuits de moto

Thomas Lüthi (12) et Vincent Braillard (26) en action.

(Keystone)

Thomas Lüthi n’est plus le seul pilote suisse de 125cm3. Vincent Braillard l'a rejoint sur les grilles de départ des Grand Prix motocyclistes.

Le Fribourgeois, qui dispute sa première saison de Championnat du monde, bénéficiera bientôt des conseils de l’ancienne star suisse des circuits, Jacques Cornu.

Agés respectivement de 18 et 19 ans, Thomas Lüthi et Vincent Braillard se connaissent bien. Les deux Suisses ont effectué leurs classes ensemble en Pocket Bike, catégorie dans laquelle ils s’affrontaient encore il y a encore cinq ans.

Aujourd’hui, le Bernois et le Fribourgeois sont à nouveau adversaires...mais sur les circuits du Championnat du monde de 125cm3. Reste que les ambitions des deux jeunes pilotes ne sont pas identiques.

Dimanche lors du premier Grand Prix de la saison à Jerez en Espagne, Thomas Lüthi - qui a pris le départ en première ligne - a longtemps bataillé pour la victoire avant de devoir abandonner. Vincent Braillard a, quant à lui, réussi à terminer l'épreuve et s'est classé en 25ème et dernière position.

Le début d’un rêve

Le Fribourgeois qui dispute pour la première fois l’intégralité des Grands Prix à ce niveau n’a d’autres ambitions que d’apprendre et d’emmagasiner un maximum d’expérience.

«Je commence à vivre mon rêve, une nouvelle vie de professionnel et de globe-trotter, explique-t-il posément. C’est ma première saison, je ne connais que cinq des seize circuits au programme de ce Championnat du monde et je ne vais donc pas me mettre de pression. Il s’agit d’une année d’apprentissage.»

Membre du Team Hungary, Vincent Braillard dispose pour la première fois d’un entourage professionnel. Il a également changé de matériel puisqu’il roule désormais sur une Aprilia kit 2005.

«Ce changement est formidable pour moi, la moto et l’encadrement dont je dispose aujourd’hui n’ont rien à voir avec ce que j’avais avant. Cependant, le matériel actuel ne va pas me permettre de me battre pour les premières places. Il est excellent pour apprendre et c’est ce dont j’ai besoin à l’heure actuelle.»

A noter que pour parfaire son apprentissage, Vincent Braillard pourra compter de temps à autres sur les conseils avisés de l’ancien pilote – Fribourgeois lui aussi – Jacques Cornu. Ce dernier est un proche du sponsor de Vincent, l’homme d’affaires vaudois Olivier Métraux.

Une place parmi les dix

Pour sa troisième saison au sein de l’élite, Thomas Lüthi vise pour sa part une place parmi les dix premiers du classement général en fin de saison.

Plus adversaire que «pote» de Vincent Braillard, le Bernois veut oublier les nombreuses chutes et la blessure à l’épaule dont il a été victime l'an dernier (25ème rang final) et se montrer digne de la confiance que lui accorde le propriétaire du Team Elit, Daniel Epp.

«Petit Tom», qui a réalisé des essais privés très intéressants avant le début de saison, dispose de deux Honda et bénéficie des services du très renommé technicien allemand Sepp Schlögel.

Malgré les problèmes mécaniques qui l'ont contraint à l'abandon dimanche à Jerez, le Bernois reste positif.

«J'aurais pu lutter pour la victoire, regrette le Bernois, mais j'avais remarqué depuis quelques tours que quelque chose ne fonctionnait pas normalement dans le moteur. J'ai néanmoins montré que je pouvais lutter avec les meilleurs.»

swissinfo, Mathias Froidevaux

Faits

Le premier GP de la saison de moto (il y en a 16 au total) s'est déroulé dimanche à Jerez de la Frontera en Espagne.
C'est la première fois depuis 1992 que deux pilotes suisses se retrouvent ensemble sur la grille de départ. A l'époque il s'agissait d'Oliver Petrucciani et d'Heinz Lüthi.
Cette saison, le Bernois Thomas Lüthi (qui dispute sa troisième saison) a été rejoint par le Fribourgeois Vincent Braillard.
Dimanche, le premier a dû abandonné alors qu'il luttait pour la victoire et le second a terminé à la 25ème place.

Fin de l'infobox

En bref

- Thomas Lüthi et Vincent Braillard se connaissent bien pour avoir été adversaires durant leur apprentissage dans la catégorie des Pocket Bike.

- Le Bernois court aujourd’hui pour les couleurs du Team Elit et défend ses chances (il ambitionne de terminer parmi les dix premiers du classement général) au guidon d’une Honda kit A (no 12).

- Le Fribourgeois porte quant à lui les couleurs du Team Hungary et espère emmagasiner un maximum d’expérience au guidon d’une Aprilia kit 2005 (no 26).

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.