Navigation

Skiplink navigation

La Suisse traque les OGM venus d’ailleurs

La culture de plantes génétiquement modifiées est interdite, mais la Suisse fait face aux risques de contamination d’OGM venus d'ailleurs. Au port de Bâle, du colza modifié a été découvert plusieurs fois.

Ce contenu a été publié le 29 juin 2015 - 09:25
swissinfo.ch avec la RTS (Téléjournal du 28.06.2015)

La cité rhénane, où des millions de tonnes de marchandises transitent chaque année, fait partie de la centaine de lieux sensibles (ports, gares de triages, voies de chemin de fer, moulins...) répertoriés par l'Office fédéral de l'environnement (OFEV). Des endroits où des céréales sont transportées, transvasées ou transformées et qui sont exposées à la contamination par des OGM qui se seraient glissées dans les cargaisons.

Certaines graines s’échappent parfois des containers et poussent sur le territoire helvétique. L'attention se porte surtout sur le colza transgénique, une plante qui se dissémine rapidement et qui est très bien adaptée à la Suisse.

Contenu externe


Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article