Droits de l'homme: la Suisse condamne Israël

La situation de guerre entre Israël et la Palestine favorise toutes sortes d'atteintes aux droits de l'homme. Keystone

L'ambassadeur de Suisse auprès de l'ONU François Nordmann a condamné mercredi les violations des droits de l'homme commises par l'Etat hébreu. Il s'exprimait lors du débat consacré à la Palestine par la Commission des droits de l'homme.

Ce contenu a été publié le 29 mars 2001 - 00:15

L'ambassadeur a estimé que les violations du droit perdurent, voire s'aggravent. Il a demandé à toutes les parties de ne pas abandonner les efforts de paix, de laisser les humanitaires remplir leur mission, de coopérer avec la communauté internationale et de respecter le droit.

«Parmi les faits récents, on ne peut que condamner la pratique répétée et arbitraire d'exécutions extra-judiciaires», a déclaré M. Nordmann. «La communauté internationale ne doit marquer aucune indulgence face au terrorisme ou aux attaques de civils, qu'il s'agisse de Palestiniens ou de colons juifs», a ajouté le chef de la délégation suisse.

Il a relevé que l'Autorité palestinienne a les moyens d'apporter sa propre contribution en matière de prévention de la violence et qu'elle a une responsabilité directe dans «l'absence de procédures judiciaires pleinement équitables, ce qui peut conduire à des exécutions arbitraires».

La protection de la population civile doit être considérée par tous comme une priorité. De nombreux problèmes dont souffrent les civils relèvent toutefois de la seule responsabilité de l'occupant israélien: usage indiscriminé et disproportionné de la force, punitions collectives infligées par le biais de mesures dites de sécurité.

Les bouclages systématiques mis en place entre localités palestiniennes et entre ces dernières et Israël font plus que restreindre la liberté de mouvement: ils impliquent d'autres violations, aussi bien du droit humanitaire que de droits civils, culturels, économiques, politiques ou sociaux, a souligné l'ambassadeur de Suisse.

Enfin, l'ambassadeur a déclaré que le maintien des colonies de peuplement sont la source de discriminations et de ségrégation dans des domaines vitaux comme par exemple l'accès à l'eau.

Les bouclages, la destruction de maisons, d'oliveraies, et d'autres biens constituent une partie du «lourd prix» imposé aux Palestiniens pour le maintien des colonies. Un prix qui se compte aussi en vies humaines ou en invalidité permanente pour de nombreux blessés, sans parler de graves traumatismes psychologiques.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article