Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Amiante: Eternit Suisse blanchi en Italie

Eternit Suisse est hors de cause pour les décès dus à l'amiante chez Eternit Italie. Le Tribunal de Turin a reconnu lundi que les inculpés, le Suisse Stephen Schmidheiny et le baron belge de Cartier, n'ont jamais été propriétaires ni actionnaires du groupe.

Eternit Suisse a exprimé lundi sa satisfaction de voir acceptée sa requête d'exclusion du procès en cours à Turin depuis le 10 décembre 2009. Requête déposée en janvier dernier, selon Livio Balts, porte-parole du groupe.

«Les sociétés ‘Eternit Suisse SA’ et ‘Eternit Italia spa’ sont des entités bien distinctes et n'ont aucun lien direct entre elles, souligne M. Balts. La responsabilité civile d'Eternit Suisse doit donc être désengagée.»

Le groupe suisse et ses usines de Niederurnen (Glaris) et Payerne (Vaud) est une entreprise autonome, ajoute le communiqué. Stephan Schmidheiny n’y a jamais occupé de fonction ni possédé des actions.

Le milliardaire suisse et le baron belge Jean-Louis Cartier de Marchienne n'assistent pas aux débats à Turin. Ils sont accusés d'homicides intentionnels pour les décès provoqués par l'exposition à l'amiante entre 1966 et 1984 dans les quatre filiales d'Eternit Italie.

Ils encourent des peines de deux à douze ans de prison et des centaines de millions d'euros de dédommagements lors de ce procès de première instance qui devrait durer au moins jusqu'à fin 2011, voire 2012.

swissinfo.ch et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.