Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Converium passe en mains françaises

Converium avait d'abord dit non, mais Scor l'a racheté quand même.

(Keystone)

Le réassureur suisse devient définitivement français. Malgré la résistance initiale de la tête de Converium, Scor a réussi son offre publique d'achat.

Au terme de la période initiale qui s'est achevée lundi, la compagnie hexagonale s'est vu apporter plus de 50% du capital de son concurrent zougois, dont il contrôle 86% du capital.

Mardi, Scor a indiqué qu'il considérait «l'offre comme aboutie». Les actionnaires qui n'ont pas encore servi leurs titres peuvent encore le faire entre le 13 et le 26 juillet.

L'exécution de l'offre publique d'achat (OPA) est agendée au 8 août. Si le groupe français recueille suffisamment de titres, il entend ensuite décoter Converium (ex-Zurich Re) de la Bourse suisse.

Une saga d'un printemps

Le début du raid de Scor sur Converium remonte à février dernier. La compagnie basée dans la banlieue parisienne s'est d'abord emparée de près du tiers du capital du zougois, avant de lancer une OPA formelle à 3,1 milliards de francs.

Jugeant ce prix sous-évalué, notamment au niveau de sa part en cash, Converium s'est lancé dans une opération défensive qui l'a conduit à chercher, vainement, un «chevalier blanc». Le coup de théâtre est survenu le 10 mai, lorsque le conseil d'administration de l'ex-Zurich Re a finalement accepté de se faire avaler par Scor, pour un prix relevé à 3,4 milliards de francs.

L'offre du groupe hexagonal, toujours en vigueur aujourd'hui, a été portée à 5,50 francs cash ainsi que la moitié d'une action Scor pour chaque titre Converium. Le raider verse en outre 0,40 euro cash pour chaque action Converium, ce qui correspond à 50% de son dividende payé au titre de l'exercice 2006.

Converium bon joueur

Dans un communiqué séparé, Converium a déclaré qu'il saluait la réussite de l'offre. Il note que sur la base du cours de Scor de lundi (un peu moindre que celui du 10 mai), l'OPA valorise chaque titre Converum à 22,80 francs, ce qui correspond à 3,34 milliards de francs. C'est un petit moins que les 3,4 milliards évoqués en mai.

swissinfo et les agences

Faits

En 2006, Converium a encaissé des primes brutes pour 2,4 milliards de francs) et a enregistré un bénéfice de 70 millions de francs.
Scor a encaissé des primes brutes pour 4 milliards de francs. Son bénéfice s'est monté à 500 millions de francs. Ce bénéfice avait progressé de 134% en un an.

Fin de l'infobox

En bref

Assurance des assurances, la réassurance protège l'assureur contre les pertes consécutives aux versements effectués à ses assurés après réalisation du risque couvert.

L'assureur cède par contrat tout ou partie de son portefeuille - risque et prime - à un ou des réassureurs (diversification du risque).

La réassurance renforce la stabilité des résultats et la sécurité financière de l'assureur.

Elle le protège des sinistres qui pourraient menacer son existence, lui fournit des liquidités plus importantes et lui assure davantage de risques ou des risques plus lourds.

Fin de l'infobox


Liens

×