Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'ultimatum aux pilotes de Swiss European

Pour les pilotes de la nouvelle 'Swiss European Air Lines', un conflit qui est loin d'être résolu.

(Keystone)

Les pilotes de Swiss European Air Lines ne veulent pas signer les contrats de travail proposés, alors qu'ils ne disposent plus que de quelques jours pour le faire.

A travers l'opposition du syndicat des pilotes de l'ex-Crossair, la mise en œuvre de Swiss European Air Lines, entité de Swiss dévolue aux vols européens, connaît des ratés.

Si la situation perdure, la compagnie aérienne Swiss, en voie d'intégration dans le groupe allemand Lufthansa, devra trouver d'autres pilotes pour Swiss European, sa nouvelle filiale européenne, après le 1er avril prochain. Ce qui signifie surtout que les titulaires actuels devront chercher un nouvel emploi en cas de refus d'entrer en matière.

La menace est brandie par le patron de Swiss lui-même, Christoph Franz, dans une lettre adressée la semaine passée au syndicat Swiss Pilots, qui réunit les ex-Crossair.

Les quelque 300 pilotes de Swiss European Airlines ont reçu selon leurs dires, de la part de Swiss, des avis de modifications, avec à la clé un nouveau contrat de travail individuel pour la flotte européenne. Les personnes concernées sont invitées à signer et à retourner le contrat d'ici la fin de l'année sous peine de licenciement dans un délai de trois mois.

Selon Swiss Pilots, les employés sont ainsi contraints d'accepter une nette péjoration des conditions de travail. Les nouveaux contrats individuels proposés aux pilotes régionaux excluent notamment les hausses de salaires automatiques liées aux années de service.

Les responsables du syndicat ont déjà amené 80% des pilotes concernés à leur remettre leur contrat de travail, pour inciter la direction de Swiss à reprendre les négociations en vue d'une nouvelle convention collective de travail.

L'échéance du 31 décembre

Dans un texte du 22 décembre rendu public par les syndicats, le patron de Swiss Christoph Franz et Manfred Brennwald, président du conseil d'administration de Swiss European Airlines, avertissent les collaborateurs concernés qu'ils n'auront définitivement plus d'emploi le 1er avril 2006 si le contrat de travail n'est pas signé d'ici le 31 décembre. Christoph Franz se dit prêt à recruter dès le mois de janvier.

Pour Swiss Pilots, le conflit est désormais à un point culminant et il faut s'attendre à ce qu'il débouche sur des grèves.

Selon Priska Spörri, porte-parole de Swiss, la compagnie a voulu signifier aux pilotes dans sa missive du 22 décembre qu'il faut prendre son offre au sérieux. Les employés ont leur destin entre leurs mains et ceux qui ne retourneront pas le contrat à l'entreprise doivent savoir ce qui les attend. Swiss espère que les pilotes n'iront pas jusqu'à la grève, mais est prête à y faire face au besoin.

Selon la porte-parole, les nouvelles conditions permettront de continuer à employer 225 pilotes sur les 300 de la flotte régionale. La compagnie espère concrétiser cet aménagement sans licenciement, grâce aux fluctuations naturelles ou des transferts, par exemple en collaboration avec China Airways.

Positions figées

La persistance du conflit entre l'ancienne compagnie nationale et les pilotes de sa flotte régionale, soit ceux issus de l'ex-Crossair, fragilise la concrétisation même de Swiss European, relève Christoph Franz. Elle pourrait conduire à une diminution des ambitions de l'entité qui comptera 24 appareils à terme.

Reste que pour l'heure les positions paraissent plus que jamais figées. Swiss veut mettre en œuvre son catalogue de rationalisation, tandis que Swiss Pilots tente de ramener la direction à la table de négociation depuis l'apparition d'un vide conventionnel avec l'arrivée à échéance de la CCT à fin octobre.

swissinfo et les agences

Faits

Officiellement lancée le 31 mars 2002, Swiss disposait initialement de 133 avions pour 10'000 postes de travail.
La compagnie a enregistré une perte nette de 980 millions de francs en 2002, de 687 millions en 2003 et de 140 millions en 2004.
Après plusieurs phases de restructuration, Swiss a été réduite à 82 avions et quelque 6500 postes de travail à plein temps.

Fin de l'infobox

En bref

- Swiss European Air Lines, entité de Swiss dévolue aux vols européens, a commencé ses activités le 1er novembre.

- Swiss est le fruit de la fusion, en 2002, de la compagnie régionale Crossair et de Swissair, qui a fait faillite en 2001.

- Depuis, Swiss a été en conflit avec les anciens pilotes de Crossair qui revendiquent les mêmes conditions salariales que leurs collègues de l'ex-Swissair.

- Swiss a été rachetée en mars 2005 par la compagnie allemande Lufthansa.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.