Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Swiss externalise une partie de sa flotte

Les Jumbolinos de Swiss voleront bientôt sous de nouvelles couleurs.

(Keystone)

Le transporteur aérien helvétique va bel et bien externaliser sa flotte régionale. La direction a approuvé la création d'une nouvelle «Swiss European Airlines».

Rachetée par l'allemande Lufthansa, Swiss est pressée de couper dans ses coûts, afin de retrouver les chiffres noirs dès l'année prochaine.

La raison sociale de la nouvelle entité séparée a été inscrite début septembre au registre du commerce bâlois. Dans le même temps, la compagnie aérienne a demandé à l'Office fédéral de l'aviation civile un certificat d'exploitation, Airline Operating Certificate (AOC).

Depuis ces premiers travaux préparatoires visant à externaliser la flotte régionale, les plans se sont concrétisés et le projet «est déjà bien avancé», précise Jean-Claude Donzel, porte-parole de Swiss, confirmant une information du journal dominical alémanique SonntagsZeitung.

Tous les pilotes et les avions seront transférés dans cette société, détenue à 100 % par Swiss, a indiqué lundi dans un communiqué le transporteur. Cette filiale sera dirigée par une équipe autonome, dont le patron sera Peter Koch et le président du conseil d'administration Manfred Brennwald.

Le feu vert de l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC) est encore requis.

Impératif: réduire les coûts


Wolfgang Mayrhuber, patron de Lufthansa, ne cache pas que cette externalisation va se faire dans la douleur. «Mais il est incontestable que nous ne pouvons garantir les emplois que si Swiss retrouve au plus vite la rentabilité. Pour ce faire, les coûts doivent baisser», déclare-t-il dans un entretien à un autre journal dominical, le SonntagsBlick.

Selon les objectifs fixés par Lufthansa, Swiss doit présenter un résultat d'exploitation équilibré en 2006 et devenir bénéficiaire dès 2007, afin de livrer une contribution positive au résultat du groupe. Cela implique des économies de 300 millions de francs par année.

«Nous savons que Swiss doit faire plus d'efforts que prévu compte tenu du prix actuel des carburants, mais nous ne pouvons pas adapter sans cesse nos objectifs au cours du pétrole», souligne le patron de Lufthansa. Et cela vaut pour tout le groupe.

Le syndicat demande des garanties

Swiss Pilots, le syndicat des pilotes des moyens et court-courriers (ex-Crossair), refuse l'externalisation de la flotte régionale, sans garanties ni perspectives claires pour les pilotes concernés.

Son président, Christoph Frick estime toutefois à titre personnel que cette séparation pourrait être une chance. Une compagnie régionale dispose en effet d'une structure de coûts plus favorable et dans le contexte actuel, cet atout vaut la peine d'être joué.

La direction de Swiss caresse depuis un moment le projet d'externaliser sa flotte régionale. En mai 2003, elle avait envisagé de créer «Swiss Express», pour faire face aux compagnies à bas prix volant en Europe.

Et le projet avait déjà suscité une farouche opposition de Swiss Pilots.

Redimensionnement

Fin juin, Swiss a annoncé un redimensionnement de sa flotte régionale dès l'entrée en vigueur de l'horaire d'été 2006. Elle ne sera plus composée que de Jumbolinos. Les Embraer 145 et les Saab 2000 - avions d'une capacité de moins de 100 passagers - doivent être retirés. La flotte régionale ne comptera plus que 24 appareils, au lieu de 35.

Les conséquences sur les effectifs n'ont pas été chiffrées. Cent pilotes et 85 personnes travaillant en cabine sont concernés. Cette nouvelle réduction de la flotte prolonge celle annoncée en janvier et qui doit entraîner la suppression de 800 à 1000 emplois.

A fin juin, le groupe comptait 6477 collaborateurs, soit 148 de moins qu'à fin 2004.

swissinfo et les agences

En bref

- Officiellement lancée le 31 mars 2002, Swiss disposait initialement de 133 avions pour 10'000 postes de travail.

- La compagnie a enregistré une perte nette de 980 millions de francs en 2002, de 687 millions en 2003 et de 140 millions en 2004.

- Après plusieurs phases de restructuration, Swiss a été réduite à 82 avions et quelque 6500 postes de travail à plein temps.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.