Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un résultat historique pour Credit Suisse Group

Un bénéfice record pour le Credit Suisse, mais de nouveaux licenciements en vue aux USA.

Au premier semestre 2006, Credit Suisse Group (CSG) a enregistré le meilleur résultat semestriel de son histoire avec un bénéfice net de 4,76 milliards de francs, soit 68% de plus qu'en 2005.

Le numéro deux bancaire helvétique doit néanmoins réorganiser ses affaires institutionnelles aux Etats-Unis. Où il va supprimer quelque 300 emplois.

«Credit Suisse Group (CSG) a réalisé le meilleur résultat semestriel de son histoire», s'est réjoui mercredi Renato Fassbind, le chef des finances de la banque lors d'une conférence téléphonique.

Les revenus nets du CSG ont augmenté de 33% à 19,71 milliards de franc, alors que les charges d'exploitation se sont accrues au total de 11% à 12,24 milliards de francs.

A la bourse suisse, les investisseurs n'ont pas réagi avec enthousiasme à la nouvelle puisque l'action CSG perdait près de 4% mercredi en fin de matinée.

Investment et Private Banking

Unité présentant la plus forte croissance des recettes, avec une hausse de 38% à 10,19 milliards de francs, la banque d'affaires (Investment Banking) a dégagé un bénéfice avant impôts de 2,85 milliards.

Les coûts d'exploitation ont pour leur part crû de 5% à 7,38 milliards de francs.

Dans ses activités de Private Banking, le CSG a vu ses revenus s'étoffer de 19% à 6,023 milliards de francs, alors que les charges opérationnelles ont enregistré une expansion de 13% à 1,79 milliard.

Le résultat avant impôts s'est hissé à 2,43 milliards de francs, 28% de plus qu'au premier semestre 2005.

En revanche, le segment de la gestion institutionnelle (Asset Management) a affiché une chute de son résultat avant impôts de 54% à 262 millions de francs.

Le tassement reflète pour l'essentiel une charge de 152 millions de francs passée au second trimestre en vue de la réorganisation de l'unité, aux Etats-Unis essentiellement.

Des emplois supprimés aux USA

Cette opération se traduira par la suppression de 300 emplois outre-Atlantique d'ici la fin de l'année. Aux Etats-Unis, CSG entend concentrer ses affaires sur les secteurs de croissance, comme par exemple les stratégies quantitatives et les produits structurés.

Sur le seul deuxième trimestre, le bénéfice net du groupe s'est inscrit à 2,15 milliards de francs, contre 919 millions sur avril-juin 2005.

L'afflux net de nouveaux capitaux s'est élevé à 30,1 milliards de francs. La rentabilité des fonds propres de ce même trimestre s'est établie à 21,6 % pour le groupe et à 23,4% pour son secteur bancaire.

Conséquence de la vente d'ici la fin de l'année des affaires d'assurance au groupe français Axa annoncée en juin, les résultats du groupe ont été révisés de manière à refléter la Winterthur en tant qu'activités abandonnées.

A noter que l'assureur a généré un bénéfice net de 286 millions de francs au deuxième trimestre.

Un avenir optimiste

En matière de perspectives, CSG juge que, dans la poursuite de l'expansion économique mondiale, sa banque intégrée est bien positionnée pour tirer parti de la création de richesse et de l'activité accrue des entreprises, particulièrement sur les marchés émergents.

Enfin, les synergies attendues de l'intégration sur le plan des revenus et au niveau opérationnel, ainsi que la stricte surveillance des coûts, contribueront à accroître encore la rentabilité.

swissinfo et les agences

En bref

Le Credit Suisse a été fondé en 1856 par Alfred Escher dans le but de financer l'extension du réseau ferroviaire de la Suisse et son industrialisation.

Aujourd'hui, le groupe dont le siège est à Zurich est la 2e banque suisse, derrière UBS. Le Credit Suisse Group est présent dans plus de 50 pays et compte 63'000 employés.

En 2005, Credit Suisse Group avait enregistré un bénéfice record 5,85 milliards de francs.

Impliquée dans la faillite frauduleuse d'Enron aux Etats-Unis, CSG a trouvé un compromis au début de l'année 2006. Le numéro deux bancaire suisse paiera un montant unique de 90 millions de dollars qu'il tirera sur les provisions constituées à cet effet en 2003 déjà.

Fin de l'infobox


Liens

×