Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Elections 07: âpre bataille au centre

(swissinfo.ch)

Si les élections fédérales avaient eu lieu début septembre, les démocrates-chrétiens passeraient devant les radicaux. Une véritable révolution au centre de l'échiquier politique.

Le sondage réalisé par l'institut gfs.berne pour le compte de SRG SSR idée suisse confirme par ailleurs encore une fois la croissance des Verts.

La campagne électorale est entrée dans le vif du sujet. La personnalisation et le côté très émotionnel de la phase actuelle auraient des effets positifs sur la mobilisation des électeurs, explique Claude Longchamp, directeur de l'institut gfs.berne.

Le sondage parle en effet d'une participation au vote qui atteindrait 55%, soit une augmentation de 10% par rapport aux dernières élections fédérales. Si cette tendance devait se confirmer, un tel taux de participation serait le plus haut depuis 1971.

«Le côté émotionnel de la campagne réussit à attirer l'attention de personnes qui normalement ne votent pas, analyse Claude Longchamp. Il est difficile de prévoir si cette forte mobilisation va durer jusqu'au 21 octobre.»

Au plan régional, il est intéressant d'observer comme l'effet de mobilisation atteint son niveau maximal en Suisse romande, où 68% des citoyens ont l'intention de se rendre aux urnes, alors qu'il se situe sous la moyenne nationale en Suisse alémanique (52%) et en Suisse italienne (48%).

Bataille historique au centre

Ce 7ème sondage confirme également que la bataille est âpre au centre de l'échiquier politique. Pour la première fois, le Parti démocrate-chrétien (PDC / centre droit) dépasserait le Parti radical-démocratique (PRD / droite), avec respectivement 15% et 14,7% des intentions de vote.

Non seulement les radicaux peinent à gagner de nouveaux électeurs, mais ils en perdraient même au profit de l'Union démocratique du centre (UDC / droite nationaliste).

Dans un contexte politique polarisé, le PRD peine à imposer ses thèmes. Le PDC, en revanche, consolide ses positions grâce d'une part au bon choix de ses thèmes de campagne – en premier lieu la politique familiale – et d'autre part grâce à la personnalité de ses dirigeants.

Election du Conseil national

Élection des 200 membres de la Chambre basse de l'Assemblée fédérale. Cette élection est organisée tous les quatre ans par les cantons sous la ...

Ecologistes toujours en hausse

Comme les six précédents, ce nouveau sondage montre une nouvelle fois que les écologistes ont le vent en poupe. Les Verts obtiendraient 10,7% des voix, soit 3,3% de plus que lors des élections fédérales de 2003. Quant aux Verts libéraux, ils passeraient à 2,2%.

Les Verts parviennent à mobiliser de nouveaux électeurs et à attirer des voix provenant du Parti socialiste (PS), du Parti du travail (PdT / communistes), mais également des partis bourgeois. Leur compétence en matière de protection de l'environnement, leur positionnement clair et leur bonne campagne expliquent cette croissance.

La polarisation entre la gauche et la droite, qui a marqué le paysage politique de la seconde partie des années 1990, a atteint un niveau de saturation. Tant l'UDC que le PS seraient en légère perte de vitesse par rapport à 2003. La droite nationaliste passerait de 26,7% à 25,6% alors que le plus grand parti de la gauche passerait de 23,3% à 22,6%.

«L'UDC propose la campagne la plus visible, mais cette plus grande visibilité ne correspond pas à un gain de voix, relève Claude Longchamp. Ce parti réussit à mobiliser de nouveaux électeurs, mais l'affaire Blocher-Roschacher a créé une forte polarisation qui a au final des répercussions négatives pour l'UDC.»

Statu quo au gouvernement

La composition du nouveau gouvernement est encore une fois incertaine. Le maintien de la formule actuelle (2 UDC, 2 PRD, 2 PS et 1 PDC) est approuvé par 35% des personnes interrogées. Mais 31% des sondés sont en revanche favorables à l'entrée d'un Vert dans le Conseil fédéral à la place d'un radical.

La progression des démocrates-chrétiens au détriment des radicaux pourrait relancer le débat sur l'élection d'un PDC à la place d'un PRD.

Mais vu que les résultats du baromètre électoral dépendent largement des événements du moment, fait remarquer Claude Longchamp, il est prématuré de se lancer dans des prévisions sur la composition du gouvernement qui ne sera élu par le Parlement que le 12 décembre.

swissinfo, Andrea Arcidiacono
(Traduction de l'italien : Olivier Pauchard)

Conseil fédéral

Le Conseil fédéral est le nom donné au gouvernement fédéral suisse. Il est composé de sept membres appelés conseillers fédéraux qui sont élus par ...

En bref

Ce sondage de l'institut gfs.bern pour le compte de SRG SSR idée suisse est le 7ème d'une série de 9 en vue des élections fédérales du 21 octobre. Il ne prend en compte que l'élection des 200 membres du Conseil national (Chambre basse du Parlement).

L'élection des 46 membres du Conseil des Etats (Chambre haute) relève du droit cantonal. A l'exception d'Appenzell Rhodes-Intérieures et de Zoug, qui ont déjà élu leurs sénateurs, tous les autres cantons éliront leurs représentants le 21 octobre.

Plus de 110'000 Suisses de l'étranger sont inscrits sur les registres électoraux. Cette année, 44 des 3089 candidats au Conseil national sont issus de la Cinquième Suisse.

Fin de l'infobox

les résultats du sondage

Union démocratique du centre: 25,6% (26,6% en 2003)

Parti socialiste: 22,6% (23,3%)

Parti radical-démocratique: 14,7% (17,3%)

Parti démocrate-chrétien: 15% (14,4%)

Verts: 10,7% (7,4%)

Taux de participation: 55% (45,4%)

Ce 7ème sondage a été réalisé entre le 27 août et le 8 septembre dans les trois régions linguistiques. Au total, 2026 personnes ont été interrogées par téléphone. La marge d'erreur et de plus ou moins 2,2%.

Fin de l'infobox


Liens

×