Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Elections 07: les radicaux en mauvaise posture

Par rapport au dernier sondage, le PRD s'affaiblit alors que le PDC progresse; désormais les deux partis sont au coude à coude.

(swissinfo.ch)

Le Parti radical-démocratique (PRD / droite) perd du terrain dans la course aux élections fédérales. Ses résultats pourraient être nettement inférieurs à ceux de 2003.

Quant aux Verts, ils s'essoufflent légèrement en repassant sous la barre symbolique des 10%, indique le 6e sondage établi par l'institut gfs.berne pour le compte de SRG SSR idée suisse.

Si les élections avaient lieu aujourd'hui, l'Union démocratique du centre (UDC / droite nationaliste) et le Parti socialiste resteraient sans conteste les deux leaders de la politique suisse en recueillant respectivement 26,2% et 22,8% des voix. Aux yeux des sondeurs, les deux grands partis ont réussi à se stabiliser.

Les choses bougent un peu plus au centre de l'échiquier politique où le PRD et le Parti démocrate-chrétien (PDC / centre-droit) se disputent la 3e place. Pour l'heure, les radicaux l'emportent encore (15,8%), mais sont talonnés par les démocrates-chrétiens (15,2%).

Radicaux menacés

En fait, les choses pourraient encore changer, les deux partis du centre sont soumis à des mouvements contraires; ascendant pour les démocrates-chrétiens qui ont retrouvé un peu de vigueur, descendant pour les radicaux.

Les démocrates-chrétiens comptent plusieurs atouts. Ils arrivent à attirer des électeurs d'autres partis et une partie des nouveaux électeurs; ils disposent de bons thèmes de campagne; enfin, ils peuvent compter sur des personnalités qui attirent l'attention, par exemple leur nouveau président Christophe Darbellay.

A l'inverse, les radicaux semblent à l'heure actuelle cumuler les défauts. Leur électorat est démobilisé et prompt à rejoindre la droite dure; ils attirent peu parmi les nouveaux électeurs; enfin, leur campagne électorale reste encore peu claire au niveau des thèmes.

A l'arrivée, les deux partis se retrouvent donc coude à coude. La situation se présente différemment qu'à l'issue des dernières élections fédérales où les radicaux avaient obtenu 17,3% des voix contre 14,4% seulement aux démocrates-chrétiens.

Cette faiblesse avait coûté au PDC l'un de ses deux sièges gouvernementaux. Mais si les radicaux devaient poursuivre sur cette pente descendante, ce serait à leur tour d'être menacés. En tout cas, la question du maintien de leurs deux sièges pourrait se poser lors du retrait de leur ministre Pascal Couchepin qui aura probablement lieu durant la prochaine législature.

Etrangers et climat

Le sondage montre que deux thèmes restent au hit-parade des préoccupations des Suisses: les étrangers et l'intégration d'une part, la protection de l'environnement d'autre part. Ces deux préoccupations sont citées – à égalité – par 28% des personnes interrogées.

Les autres thèmes proposés par les sondeurs retiennent beaucoup moins l'attention du public. C'est ainsi, par exemple, que le chômage n'est cité comme préoccupation que par 11% des sondés, l'asile et les réfugiés par 9%, l'Union européenne par 6%.

Les deux grands thèmes retenus profitent avant tout à deux partis. Les personnes considérant que les étrangers et l'intégration constituent un thème prioritaire estiment à 58% que l'UDC est la plus compétente pour résoudre le problème. Quant à ceux qui se soucient avant tout du climat, c'est sans surprise qu'ils plébiscitent (68%) les Verts pour trouver des solutions.

Ces derniers continuent d'ailleurs de surfer sur la vague des préoccupations environnementales avec 9,5% des intentions de vote. Cela constitue cependant un léger recul par rapport au précédent sondage où ils avaient dépassé la barre symbolique des 10%.

Les Verts gagnent toutefois encore deux points par rapport à leurs résultats d'il y a quatre ans (7,4%), preuve que l'impact de la question reste bien présent dans la campagne. Le Parti écologiste suisse souffre cependant d'un handicap. «Même parmi ses électeurs, il n'existe pas d'autre identification importante du point de vue de la thématique», relève l'institut gfs.bern.

Si l'environnement cessait d'être une préoccupation majeure pour les Suisses, la belle progression enregistrée par les Verts au cours des derniers mois pourrait donc bien fondre... comme les glaciers soumis au réchauffement.

swissinfo, Olivier Pauchard

En bref

Ce sondage est le 6e d'une série de huit en vue des élections fédérales du 21 octobre 2007. Le dernier avait été publié début août.

2032 personnes représentatives ont été interrogées par téléphone entre le 6 et le 18 août dans toutes les régions linguistique du pays.

Le sondage ne concerne que l'élection à la Chambre du peuple (Conseil national).

La marge d'erreur est de plus ou moins 2,2%.

Fin de l'infobox

Faits

Principaux résultats du sondage:
Union démocratique du centre: 26,2% (26,7% en 2003)
Parti socialiste: 22,8% (23,3%)
Parti radical-démocratique: 15,8% (17,3%)
Parti démocrate-chrétien: 15,2% (14,4%)
Les Verts: 9,5% (7,4%)
Taux de participation: 49% (45,4%)

Fin de l'infobox


Liens

×