Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Et que prospèrent les gypaètes

Le projet de réintroduction du gypaète barbu dans les Alpes s'achève sur un bilan très positif: plus de 150 spécimens ont été relâchés depuis 1986 et le dernier lâcher doit avoir lieu la semaine prochaine.

«L'objectif d'une population autonome de gypaètes barbus dans les Alpes est atteint», s'est félicité Chaspar Buchli, de la fondation Pro gypaète. Si les quelque 150 «casseurs d'os» actuellement dénombrés se reproduisent normalement, il ne devrait plus y avoir besoin de nouvelles réintroductions. A condition qu'une dizaine de jeunes survivent chaque année, ajoute Chaspar Buchli.

Le gypaète barbu, avec ses 2,70 mètres d'envergure, est le plus grand rapace de Suisse. Il a été éliminé à la fin du 19e siècle pour sa fausse réputation de prédateur d'agneaux, alors qu'il est en réalité un charognard.

Ces 22 dernières années, près de 150 jeunes gypaètes nés en captivité ont été relâchés dans les Alpes autrichiennes, suisses, italiennes et françaises dans le cadre d'un projet international de réintroduction. Un premier couple a donné naissance à des jeunes en 1987 en France et depuis les naissances se sont multipliées.


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×