Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Euro 2008 : Carton rouge aux tricheurs

(Keystone)

Réunis en stage de préparation à Regensdorf, près de Zurich, les arbitres de l'Euro 2008 ont reçu de la part de l'UEFA des consignes techniques précises pour la tenue des matches. Petit tour des règles en vigueur, des sanctions... et des salaires.

Au total, 44 officiels ont été choisis pour arbitrer les 31 rencontres du tournoi. Ceux-ci seront répartis en 12 trios (un arbitre principal et deux juges de ligne) de même nationalité. Et les huit restants se partageront la fonction de «quatrième arbitre» sur le bord du terrain.

Aux yeux des dirigeants de l'UEFA, la mission essentielle des arbitres durant cet Euro consiste principalement à protéger les joueurs et l'image du football. Ils sont notamment priés de brandir le carton rouge en cas d'usage excessif de la force mettant en danger l'intégrité physique.

«Nous voulons que les joueurs puissent terminer leur tournoi dans l'état où ils l'ont commencé», a ainsi martelé Hugh Dallas, de la Commission des arbitres de l'UEFA, à l'issue du stage de préparation, le jeudi 17 avril dernier.

Bousculade, contestation...simulation

Dans le détail, les joueurs doivent notamment s'attendre à être sanctionnés en cas de bousculade dans la surface de réparation, de contestation d'une décision d'un arbitre ou d'implication volontaire dans une confrontation.

Les simulations, une pratique répandue et sournoise consistant à se laisser tomber afin d'obtenir un coup-franc ou un penalty, seront également sanctionnées d'un carton jaune.

Grande nouveauté, les instances disciplinaires de l'UEFA auront désormais la possibilité de recourir à des enregistrements vidéo pour punir rétrospectivement un joueur dont la simulation aurait échappé à l'arbitre pendant le match.

Ce durcissement est une conséquence directe aux nombreuses critiques dénonçant la multiplication des cas de simulation lors de la dernière Coupe du monde en Allemagne. Une compétition dont le haut fait restera le désormais fameux «coup de boule» assené par le Français Zinedine Zidane à l'Italien Marco Materazzi en finale.

Problèmes de comportement

A en croire l'arbitre anglais Howard Webb, l'un des officiels sélectionnés pour l'Euro 2008, ce genre de problèmes est en passe d'être surmonté.

«La simulation, les bousculades et la confrontation ternissent le jeu et il s'agit maintenant de les éradiquer. Il y a eu une recrudescence de ces comportements il y a cinq ou six ans, mais cela s'est stabilisé au cours des dernières saisons. Il me semble que le message est en train de passer: les joueurs comprennent que le jeu doit être protégé», explique-t-il.

«Certains supporters ont tourné le dos au football à cause de ces comportements. Les joueurs ont une responsabilité à cet égard: à eux de s'assurer que leurs gestes ne dépassent pas le seuil de ce qui est tolérable.»

Des représentants de chacune des 16 équipes qualifiées pour la compétition seront invités au quartier général des arbitres à Regensdorf afin de prendre connaissance des directives de l'UEFA en matière de comportement.

La 17ème équipe de l'Euro

Les arbitres ont été sélectionnés par l'UEFA sur la base de leurs performances lors de compétitions européennes de clubs. Ángel María Villar Llona, président de la Commission des arbitres de l'UEFA, parle volontiers d'eux comme de «la 17ème équipe de l'Euro».

«Je suis convaincu que le tournoi sera de qualité car nous aurons la meilleure équipe d'arbitres de tous les temps», a-t-il confié.

Seul représentant helvétique parmi les 12 arbitres principaux, le Tessinois Massimo Busacca affirme être encore plus fier de participer à l'Euro 2008 qu'au Mondial 2006.

«C'est un honneur pour moi d'officier en tant qu'arbitre suisse dans ce tournoi qui aura lieu en Suisse, dit-il. Je sais que la pression va être grande, mais l'expérience acquise en Coupe du monde va me permettre d'être prêt en juin.»

10'000 euros par match

Comme tout effort mérite salaire, l'UEFA a également établi la liste des rémunérations pour les arbitres. L'arbitre principal recevra ainsi 10'000 euros par rencontre, ses assistants 5000 euros, et le quatrième arbitre 4000 euros.

Ces montants représentent une augmentation de 60% par rapport aux indemnités en vigueur lors de la dernière édition de l'Euro 2004 au Portugal. Une augmentation qu'Ángel María Villar Llona justifie par «la pression, la responsabilité et la préparation personnelle que requièrent ces fonctions, en plus de la qualité».

swissinfo, Matthew Allen, Regensdorf
(Traduction et adaptation: Laurent Andrey)

En bref

Les 12 équipes constituées chacune d'un arbitre principal et de deux assistants (juges de touche) proviennent de Suisse, Autriche, Belgique, Angleterre, Allemagne, Grèce, Italie, Pays-Bas, Norvège, Slovaquie, Espagne et Suède.

Massimo Busacca représentera à nouveau la Suisse après avoir officié lors de la Coupe du monde 2006 en Allemagne. Ses assistants sont Matthias Arnet et Stéphane Cuhat.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×