Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Euro 2012: l'équipe de Suisse rate son départ



Wayne Rooney a montré la voie à suivre à ses coéquipiers en inscrivant le 1-0 dès la 10e minute.

Wayne Rooney a montré la voie à suivre à ses coéquipiers en inscrivant le 1-0 dès la 10e minute.

(Keystone)

L’équipe de Suisse de football a débuté sa campagne qualificative pour l’Euro 2012 par une défaite 3-1 contre l’Angleterre à Bâle. Rapidement menée au score puis réduite à dix, la sélection d’Ottmar Hitzfeld n’a jamais fait le poids face au favori du groupe G.

Septante-deux jours après une élimination difficile à avaler en Afrique du Sud, la déception est-elle digérée? Les attaquants suisses ont-ils enfin retrouvé le chemin des buts? La «Nati» réussira-t-elle à se qualifier pour la 5e fois d’affilée en phase finale d'une compétition européenne ou mondiale?

Ces questions, et bien d’autres encore, devaient trouver un début de réponse mardi soir à Bâle lors du coup d'envoi de la campagne qualificative de l’Euro 2012, marquant un nouveau départ pour la sélection nationale de football.

Lors de ses deux matches amicaux de l’été face à l’Autriche (victoire 1-0) et l’Australie (0-0), l’équipe de Suisse ‘new look’ et rajeunie n’avait pas vraiment convaincu les observateurs. Avec les retraites internationales de Nkufo, Magnin, Spycher et Huggel, Ottmar Hitzfel avait dû innover, faisant appel à plusieurs nouveaux éléments, dont certains issus de la sélection des moins de 17 ans championne du monde au Nigéria.

Marquer des buts

Mais les carences persistent, surtout en phase offensive. Dans ce secteur de jeu, les statistiques sont sans appel. Depuis le match de septembre 2009 face à la Lettonie, plus aucun attaquant suisse n’a réussi à trouver le chemin des filets. Lors de ses dix derniers matches, la sélection helvétique n’a marqué qu’à… quatre reprises. D’où le nouveau mot d’ordre répété à l’envie par Ottmar Hitzfeld et son assistant Michel Pont: «Offensivement, tous les joueurs, je dis bien tous, doivent s’investir davantage».

Seulement voilà, face à l’Angleterre, autre sélection éliminée prématurément en Afrique du Sud et en quête de rachat, la tâche des hommes d’Ottmar Hitzfeld s’annonçait compliquée. La démonstration anglaise face à la Bulgarie (4-0) vendredi passé a eu le don de rappeler aux Suisses, s’il le fallait, que Fabio Capello et ses 'boys' demeuraient les grandissimes favoris à la première place du groupe G, synonyme de qualification directe pour l’Eurofoot.

De quoi refroidir quelque peu les ardeurs offensives d’Ottmar Hitzfeld. «Attaquer comme des fous mardi soir serait déraisonnable», affirmait-il à la veille du match.

La Suisse prise à froid

C’est donc avec des armes connues – rigueur tactique, verrouillage défensif et réalisme – que la Suisse s’est présentée sur le terrain du stade Saint-Jacques de Bâle. Et avec la forte envie de réaliser un nouvel exploit, comme elle avait su le faire face au futur champion du monde espagnol il y a moins de trois mois.

Mais pour Diego Benaglio et ses coéquipiers, le match n’a pas débuté selon les plans prévus. Sur le premier débordement anglais côté droit, Glen Johnson a pu se jouer de Reto Ziegler, avant de centrer aux six mètres. Walcott laissait filer habilement le ballon pour Wayne Rooney, qui ouvrait le score pour l’Angleterre (10e).

Non seulement l’attaquant vedette de Manchester United a pu marquer son premier but en compétition officielle depuis plus d’une année, mais il a également fait taire les sceptiques qui ne le croyaient pas capable de tenir sa place après les révélations de la presse anglaise sur ses déboires extra-conjugaux.

Une mi-temps anglaise

La Suisse a été complètement assommée par cette réussite précoce, ne parvenant pas à desserrer l’étreinte durant les trente premières minutes de jeu. D’abord par la droite, puis du côté gauche, Steven Gerrard & Cie ont fait vaciller une défense suisse dépassée par la vitesse de Jermain Defoe, présent sur tous les bons coups.

La seule véritable occasion suisse de cette première mi-temps a consisté en une reprise de Degen trop enlevée sur un coup-franc de Frei (38e). Dans le même temps, l’Angleterre a, elle, bénéficié d’une dizaine d’opportunités d’aggraver le score.

A la reprise, Ottmar Hiztfeld décidait de faire rentrer Shaqiri pour Margairaz. Un changement qui s’est avéré payant: le milieu du FC Bâle a pu apporter la vitesse et l’exécution technique qui faisaient jusqu’alors défaut à l’équipe de Suisse.

Le match s’emballe

Puis, passé la 60e minute de jeu, le match s’est complètement emballé. Alors qu’Ottmar Hitzfeld venait de faire entrer un troisième attaquant en la personne de Marco Streller, Lichtsteiner était expulsé (65e) après un deuxième carton jaune très contesté. Abasourdie, la Suisse encaissait dans la foulée le 2-0 sur une combinaison Rooney-Gerrard-Johnson (69e).

Mais c’est alors que l’on croyait le match définitivement joué que l’équipe de Suisse a fait preuve d’un sursaut d’orgueil bienvenu. D’une splendide frappe des vingt-cinq mètres, Shaqiri réduisait le score (71e) et marquait son premier but en équipe nationale. Bien que complètement revigorée par cette réussite à dix contre onze, l’équipe de Suisse n’a pas réussi à recoller au score.

C’est au contraire l’Angleterre qui a pu définitivement clore la rencontre sur un but du remplaçant Darren Bent (88e), empochant un deuxième succès d’affilée qui la place en position extrêmement favorable dans ce groupe G. Eliminé en phase éliminatoire de l’Euro 2008, l’Angleterre devrait sauf contre-performance majeure éviter pareille déconvenue cette fois-ci.

Le Monténégro surprend

La deuxième place du groupe, synonyme de barrage, devrait se disputer entre la Suisse et la Bulgarie. La sélection de Stanimir Stoilov tente désespérément de renouer avec ses succès des années nonante (demi-finale du Mondial 1994), au temps glorieux des Hristo Stoïtchkov et autre Krassimir Balakov. Mais la mission est bien mal entamée, puisque la Bulgarie n'a pas empoché le moindre point lors de ses deux premières sorties.

Dans son groupe, la Suisse compte une deuxième équipe du Royaume-Uni. Classée 76e au classement FIFA, le Pays de Galles ne fait cependant plus vraiment trembler ses adversaires depuis que Ryan Giggs a pris sa retraite internationale il y a trois ans.

Dernière équipe du groupe G, le Monténégro, nouveau venu sur la scène du football international. Pour leur premier match de qualification, les Monténégrins ont séduit face au Pays de Galles (1-0). Et mardi soir, ils ont créé la surprise en allant battre la Bulgarie chez elle (0-1).

Peu à l’aise quand elle doit prendre le jeu à son compte, la «Nati» devra se méfier de cette équipe, qui sera d’ailleurs le prochain adversaire à figurer au menu des Helvètes. Le rendez-vous du 8 octobre prochain au stade national de Podgorica sera d'ores et déjà crucial si la Suisse n’entend pas rater le train qui doit l’emmener en Ukraine et en Pologne à l’été 2012.

QUALIFICATIONS EURO 2012

Suisse - Angleterre 1-3 (0-1)
10'Rooney 0-1, 69'A.Johnson 0-2, 71'Shaqiri 1-2, 88'Bent 1-3.

Suisse: Benaglio; Lichtsteiner/65', VonBergen, Grichting, Ziegler; Margairaz (46'Shaqiri), Inler, P.Schwegler (83'M.Costanzo), D.Degen (64'Streller); Frei, Derdiyok.

Angleterre: Hart; G.Johnson, Jagielka, Lescott, A.Cole; Walcott (13'A.Johnson), Gerrard, Barry, Milner; Rooney (79'Wright-Phillips); Defoe (71'Bent).

Arbitre: Rizzoli/ITA

Bâle: 37'500 spectateurs

Bulgarie - Monténégro 0-1 (0-1)
35'Zverotic.

Classement du groupe G
1. Angleterre 2/6
2. Monténégro 2/6
3. Pays de Galles 1/0
4. Suisse 1/0
5. Bulgarie 2/0

Fin de l'infobox

Les derniers Suisse-Angleterre

30.05.1981, Bâle: victoire 2-1 en match de qualification du Mondial '82; buts de Sulser et Scheiwiler

08.06.1996, Londres: match d'ouverture de l'Euro face au pays hôte. Kubilay Turkyilmaz inscrit le but du 1-1 sur penalty.

17.06.04: Coimbra: la Suisse perd son deuxième match de l'Euro face à l'Angleterre (0-3). Alors âgé de 18 ans, Rooney marque deux fois. Frei crache sur Gerrard.

06.02.08, Londres: 87'000 spectateurs assistent à la victoire 2:1-de l'Angleterre dans le nouveau stade de Wembley. Derdiyok marque son premier but avec l'équipe de Suisse.

Fin de l'infobox

La suite du programme

8.10.2010 Monténégro - Suisse

12.10.2010 Suisse – Pays de Galles

26.03.2011 Bulgarie - Suisse

4.06.2011 Angleterre – Suisse

6.09.2011 Suisse – Bulgarie

7.10.2011 Pays de Galles - Suisse

11.10.2011 Suisse - Monténégro

Fin de l'infobox

swissinfo.ch


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×