Explications sur la mort d'un Suisse en Irak

Pour Washington, les soldats américains ont été impliqués dans un "accident tragique". Keystone

Les Etats-Unis ont transmis au ministère suisse des Affaires étrangères (DFAE) de premiers détails sur la mort d'un Suisse d'origine irakienne en juin à Bagdad.

Ce contenu a été publié le 11 septembre 2005 - 16:00

Pour Washington, il s'agit d'un «accident tragique». Mais la Suisse réclame des informations plus précises.

L'armée américaine a reconnu, dans une lettre adressée au gouvernement irakien et dont le DFAE a reçu copie, sa participation dans ce qu'elle appelle un «accident tragique», a indiqué dimanche le porte-parole du département Jean-Philippe Jeannerat. Il confirmait une information de la NZZ am Sonntag.

Les Etats-Unis n'ont pas encore fourni un compte rendu exhaustif des événements à Berne. Le ministre suisse des Affaires étrangères Micheline Calmy-Rey a fait savoir aux autorités américaines que le gouvernement helvétique attendait ces informations. La Confédération n'a notamment pas reçu le rapport de l'enquête menée par l'armée américaine.

Selon Jean-Philippe Jeannerat, l'ambassadeur des Etats-Unis à Berne Pamela Willeford a promis d'intercéder auprès de Washington afin que la Suisse soit informée de manière complète.

Des «ricochets»

Salah Jmor, 49 ans, un double national suisse-irakien d'origine kurde, avait perdu la vie le 28 juin alors qu'il roulait sur une autoroute de Bagdad.

Selon sa famille, il avait été abattu d'une balle tirée par une femme-soldat américaine depuis un convoi de trois véhicules militaires. D'autres sources en Irak ont évoqué la possibilité de «ricochets».

Possible ministre

Salah Jmor vivait depuis 25 ans en Suisse. Il était titulaire d'un doctorat de l'Institut des hautes études internationales de Genève.

Depuis cinq ans, il était membre du parti socialiste genevois. Il dirigeait sa propre entreprise à Genève: Jmor Business&Consulting.

Engagé dans la cause kurde, il avait notamment publié L'origine de la question kurde aux éditions L'Harmattan. Il est aussi l'auteur d'une thèse intitulée L'affaire du Kurdistan dans les relations internationales 1914-1925.

Opposé à l'intervention américaine en Irak, Salah Jmor était semble-t-il pressenti pour entrer dans le gouvernement kurde irakien.

swissinfo et les agences

Faits

Citoyen suisse et irakien, Salah Jmor a été tué par les troupe américaines le 28 juin dernier à Bagdad.
Les autorités américaines parlent d'un "accident tragique".
La Suisse demande davantage de précisions. Jusqu'ici, elle n'a pas eu accès aux dossiers de l'enquête de l'armée américaine.

End of insertion

En bref

- Salah Jmor vivait depuis 25 ans en Suisse.

- Il était titulaire d'un doctorat de l'Institut des hautes études internationales de Genève.

- Depuis cinq ans, il était membre du parti socialiste genevois.

- Il dirigeait sa propre entreprise à Genève: Jmor Business&Consulting.

- Il était pressenti pour assumer des responsabilités politiques en Irak.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article