Expo.02: le sourire retrouvé

Pour les responsables d'Expo.02, le feu vert du Conseil fédéral représente bien plus qu'un soulagement. C'est un signal fort et clair donné à la réalisation du projet d'exposition nationale.

Ce contenu a été publié le 26 janvier 2000 - 18:01

Pour les responsables d'Expo.02, le feu vert du Conseil fédéral représente bien plus qu'un soulagement. C'est un signal fort et clair donné à la réalisation du projet d'exposition nationale.

Pierre Dubois, membre du comité directeur, nommé dans l’urgence l’automne dernier, la pipe rivée aux lèvres, était radieux. Martin Heller (à droite), le directeur artistique, franchement jovial. Et Nelly Wenger (à gauche), présidente ad intérim de la direction générale, ne pouvait que sourire… Pour elle, la décision du Conseil fédéral représente «plus qu’un soulagement, une très grande joie, un immense bonheur». Et Pierre Dubois de renchérir en parlant de «jour de liesse». Tous deux s’accordent pour dire que l’exécutif suisse a ainsi reconnu la qualité du travail effectué, son sérieux, et que surtout, la rapidité dont a fait preuve le gouvernement donne à cet aval du poids, de la force, et en fait un véritable «signal».

Que va-t-il se passer dans les jours à venir? Pour Nelly Wenger, il s’agit «de sortir immédiatement de cette grande parenthèse», comprenez par là ces derniers mois de remise en question, et de s’attaquer immédiatement à la phase de réalisation, en tenant compte de la situation d’aujourd’hui, qui implique une nouvelle planification et de nouvelles donnes temporelles et budgétaires. Et puis, rappelons-le, de donner une nouvelle légitimité à la direction: Nelly Wenger est d’ailleurs candidate au poste de directrice générale.

Un autre point reste toutefois en suspens: la garantie de déficit supplémentaire réclamée par Expo.02, que le Conseil fédéral devra proposer prochainement au Parlement. Mais cette question n’effraie pas l’état-major de l’exposition: Nelly Wenger et Pierre Dubois se disent sereins. Ils considèrent en effet que leur seul interlocuteur est le Conseil fédéral, et laissent donc à celui-ci «le soin de régler les questions annexes», fin de citation.

Pour eux, sans le moindre doute, Expo.02 aura lieu. «La convalescence est terminée», ajoute Pierre Dubois

Bernard Léchot

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article