Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Federer est parti pour la passe de quatre à l’US Open

Federer a eu besoin de toute sa concentration pour battre Davidenko samedi.

(Keystone)

En battant le Russe Nikolaï Davidenko 7-5 6-1 7-5, le numéro un mondial peut partir à la conquête de son 4e titre consécutif à Flushing Meadow et de son 12e titre du Grand Chelem.

Il se mesurera au Serbe Novak Djokovic, qui s’est défait de l'Espagnol tête de série numéro 15 David Ferrer en trois manches dans l'autre demi-finale de samedi.

S'il remportait la finale de l'US Open dimanche à New York, Roger Federer signerait un quadruplé inédit depuis les années 1920 et les six titres remportés d'affilée par l'Américain Bill Tilden.

Pour sa dixième finale d'affilée en Grand Chelem, un record là-aussi, le Suisse partira largement favori pour décrocher son douzième titre majeur, son troisième de l'année après l'Open d'Australie et Wimbledon, même si le Serbe est un des rares joueurs à pouvoir se prévaloir d'un succès récent sur le meilleur joueur du monde.

20 ans et du talent

C'était le mois dernier en finale de Montréal, où Djokovic avait réussi l'exploit de battre coup sur coup les trois meilleurs joueurs mondiaux, Andy Roddick, Rafael Nadal et Roger Federer, sur la même surface qu'à New York.

«Je ne vais pas y aller juste pour faire un bon match mais bien pour gagner. Je vais essayer d'être moi-même, d'être agressif et de contrôler la partie, ce qui ne sera pas facile», a dit le Serbe, auteur d'une fulgurante percée qui l'a fait passer de la 78e place fin 2005 à la 16e fin 2006 et désormais à la 3e. Et ce à 20 ans seulement.

«Je ne peux qu'être impressionné par ses performances parce qu'à son âge je ne faisais pas aussi bien, a reconnu Federer. Il est très bon du fond du court, il a un jeu un peu similaire à celui de Davidenko, mais avec un meilleur service.»

«Je l'ai rencontré deux fois au meilleur des cinq sets (à l'Open d'Australie et en Coupe Davis) et j'ai gagné deux fois en trois manches, mais ces joueurs-là progressent très vite, j'ai pu m'en rendre compte à Montréal», a ajouté le numéro un mondial.

Comme souvent contre Davidenko, Federer a dû batailler ferme, mais a fini par gagner sa demi-finale en trois sets, grâce à son génie pour sortir son meilleur tennis dans les moments critiques, mais aussi à l'incapacité du Russe à tenir son service (9 breaks et 25 occasions contre lui).

3e manche curieuse

A Roland-Garros en juin, déjà en demi-finale, le numéro 4 mondial avait eu un break d'avance dans les trois sets sans pouvoir en gagner aucun. Il a fait presque aussi bien, ou aussi mal, samedi. Mené 3 à 1 dans le premier set, Federer a dû sauver une balle de double break.

Il a encore été derrière (1-3, 2-4, 3-5) pendant l'essentiel d'une 3e manche assez curieuse, où pas moins de sept breaks ont été réussis (3 par Davidenko, 4 par Federer). Le Suisse a même dû écarter trois balles de set à 4-5 sur son service avant de sceller sa dixième victoire en dix matches contre le Russe.

«J'ai eu des parties difficiles contre Davydenko, mais c'est vrai que quand ça devient serré, je suis en confiance à cause de l'excellent bilan (10 victoires à 0) que j'ai face à lui», a expliqué Federer.

Comme son futur adversaire, Djokovic a été lent à se mettre en route face à Ferrer et s'est trouvé mené 4 jeux à 1 dans le premier set. Le Serbe a ensuite enchaîné sept jeux d'affilée grâce à une attitude résolument offensive du fond du court. Dans les deux derniers sets, il a constamment repoussé le Valencien avec son grand coup droit (17 gagnants).


swissinfo et les agences

Faits

Demi-finales messieurs: le Suisse Roger Federer a battu le Russe Nikolaï Davienko 7-5 6-1 7-5; le serbe Novak Djokovic a battu l'Espagnol David Ferrer, 6-4 6-4 6-3.
Finale dames: la numéro un mondiale belge Justine Henin a battu la Russe Svetlana Kuznetsova 6-1 6-3

Fin de l'infobox

Roger Federer

Né en 1981, il est numéro un au classement de l'ATP depuis février 2004.

Jusqu'ici, il a gagné 50 tournois ATP et trois trophées des Masters.

Parmi ses titres figurent 10 victoires dans des tournois du Grand Chelem: Open d'Australie en 2004, 2006 et 2007; Wimbledon en 2003, 2004, 2005, 2006 et 2007; et Open des Etats-Unis en 2004, 2005 et 2006. Seul Roland-Garros manque à son palmarès.

Federer a été sacré joueur de l'année par la Fédération internationale de tennis pour la 3e fois consécutive.

Il anime une fondation pour les enfants d’Afrique du Sud et, depuis avril 2006, est ambassadeur de l'UNICEF.

Fin de l'infobox


Liens

×