Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Frey propulse Servette en finale de la Coupe

Martin Petrov , le servettien, en lutte avec le St Gallois Marco Zwyssig (gauche).

(Keystone)

Joker de luxe, l'international Alex Frei a propulsé le FC Servette en finale de la Coupe de Suisse par son but de la 77e minute. Champion en titre, le FC Saint-Gall s'est incliné sur la marque de 1-0 (mi-temps 0-0) au terme d'une rencontre très équilibrée.

Le «douzième homme» servettien, ce public maigrelet, ne pouvait guère impressionner les Saint-Gallois qui bénéficient à l'Espenmoos d'un tout autre soutien. Longtemps, ils maîtrisèrent leur sujet. La qualité de leur jeu collectif représentait un plus indéniable face à une formation servettienne qui procédait surtout par coups de boutoir.

Longtemps attendue, l'introduction de Frei pour Obradovic modifia les données dans le dernier quart d'heure. Après deux minutes, il ouvrait la marque en vrai buteur sur un service de Petrov (77e). Mais rien n'était joué.

Sept minutes après l'exploit de Frei, Gane ratait l'immanquable. Dans les ultimes minutes, onze Saint-Gallois, gardien compris, assiégeaient la cage de Pédat lequel affichait alors son autorité des grands jours.

Cette victoire à l'arraché ouvre de radieuses perspectives aux «grenat» qui partiront favoris le 10 juin à Bâle face aux surprenants yverdonnois, vainqueurs à la Pontaise. A l'image de Fournier, plus volontaire que brillant, les Servettiens ont valu par leur esprit de corps.

Au sein d'une défense solide, le junior Mieville a bien tenu le choc. Lucien Favre avait opté pour une organisation assez prudente avec un seul avant de pointe (Obradovic) et deux ailiers en retrait (Petrov et Oruma).

Marcel Koller n'a pas réellement remplacé son buteur Charles Amoah. Le Brésilien Jefferson, remarquable passeur, n'est pas un finisseur. Le Roumain Gane, après un bon début de partie, se montra décevant. Seul Sacha Muller, sur son aile droite, constitua un réel danger.

swissinfo et les agences


Liens

×