Genève Servette, le numéro un romand

GE/Servette a retrouvé l'élite après 27 ans de purgatoire en LNB et en première ligue. Un retour tonitruant pour un néo-promu peu ordinaire.

Ce contenu a été publié le 21 décembre 2002 - 14:54

A peine installé en LNA, le club grenat est devenu le numéro un en Romandie, devant Gottéron et Lausanne.

Une série de 43 matches avec une seule défaite, 10 points d'avance sur le poursuivant immédiat, pas un seul faux-pas en play-off et en barrage contre Coire: GE/Servette n'a laissé que des miettes la saison dernière, retrouvant logiquement la LNA, avec une équipe qui en avait déjà le niveau, grâce aux investissements du groupe américain Anschutz.

Mais GE/Servette ne comptait pas s'arrêter en si bon chemin. Sous la houlette de Chris McSorley, entraîneur sans concession mais efficace, l'équipe du bout du lac ne se contente pas du maintien pour sa première saison en LNA.

Les play-off sinon rien

Elle affiche clairement ses ambitions: les play-off, sinon rien. Et, à l'heure de la pause de Noël, c'est même encore mieux, puisque les Grenats naviguent au milieu du classement, distancés seulement par les ZSC Lions, Davos, Lugano et Kloten.

Le parcours servettien ne constitue qu'une demi-surprise. Avec Reto Pavoni, dans les buts, avec des étrangers de première classe (Bozon, Hauer, Heward), l'ensemble genevois s'appuie sur des bases solides.

Et il ne connaît pas de soucis financiers. Au contraire de Fribourg Gottéron et Lausanne. Les deux autres clubs romands ne sont pas parvenus à confirmer leur saison précédente.

Troisième du championnat, Fribourg se morfond au bas du classement et doit réduire drastiquement son train de vie. Après un parcours surprenant pour sa première saison, le Lausanne Hockey-Club est bloqué à la dernière place. Sans grandes perspectives d'amélioration.

Le fossé va-t-il encore se creuser en 2003 entre GE/Servette et les autres clubs romands?

swissinfo/Jonathan Hirsch

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article