Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Hockey: La Chaux-de-Fonds poursuit sa chute

Le Lausannois Benny Pluess (à gauche) lutte avec le Chaux-de-Fonnier Chiriaev devant le gardien Thomas Berger (au centre).

(Keystone)

Qui pourra bien freiner les Lausannois dans leur course à la promotion en LNA? A Genève, le champion de Suisse de LNB a imposé sa loi à La Chaux-de-Fonds 3-1 (0-0 1-0 2-1) pour prendre l'avantage dans la série (2 points à 1).

La plupart des observateurs l'avaient prédit. Jamais l'écart entre le dernier de LNA et le premier de LNB n'apparaissait aussi faible. Une prévision largement confirmée, tout comme le très rapide apprentissage du Lausanne Hockey-Club, question rythme et rapidité d'exécution.

«En dehors de la période initiale du premier match, la semaine dernière, mes joueurs dominent ceux de La Chaux-de-Fonds depuis huit tiers consécutifs», remarque Riccardo Fuhrer, à qui décidément rien ne semble échapper.

Toujours en exil aux Vernets de Genève, mais toujours soutenus par environ 6000 fans bruyants et s'appuyant une fois encore dans les buts sur un Thomas Östlund des grands soirs, les Vaudois ont lentement, mais sûrement, dressé une toile d'araignée dans laquelle les Neuchâtelois se sont finalement laissés enfermer.

Thierry Bornand trouvait la faille à la mi-match en reprenant un puck que Thomas Berger semblait pourtant avoir bloqué sous ses jambières. A la 49e minute, Philipp Orlandi doublait la mise, avant que Steve Aebersold ne relance les pensionnaires de LNA (53e). Et c'est dans la cage vide que Dmitri Shamolin marquait le but de la sécurité, juste avant la sirène finale.

«J'ai vu du mieux par rapport au match précédent», lançait Mike Lussier, l'entraîneur de la Tchaux, cherchant des motifs de satisfaction toujours plus difficiles à dénicher. Même l'introduction de son défenseur canadien Mike De Angelis en défense, au détriment de l'attaquant Jeff Shevalier, n'a pas suffi à mettre un terme à une inexorable descente aux enfers.

La Chaux-de-Fonds a épuisé quasiment tous ses droits à l'erreur. Tout espoir n'est pas perdu, même concernant la rencontre d'hier soir, puisqu'un protêt a été déposé à la suite du premier but lausannois. Le staff neuchâtelois invoque en effet une faute technique de l'arbitre, qui aurait validé la réussite après avoir pourtant sifflé l'arrêt du jeu. A suivre...

Jonathan Hirsch


Liens

×