Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Hockey: les Suisses retombent sur terre

Ralph Krueger lors du 6-2 infligé par le Canada, le 4 mai.

(Keystone)

L'équipe de Ralph Krueger a écrasé lundi celle d'Italie par huit buts à un. Un joli baroud d'honneur pour les hockeyeurs suisses qui ne participeront pas aux quarts de finale. Brisés dans leur élan dès le match initial des Mondiaux 2001, ils n'ont pas su retrouver un second souffle salvateur. Dommage. Mais pas grave.

Parce que l'équipe de Suisse a figuré - de manière très chanceuse parfois - parmi les huit meilleures formations mondiales depuis trois ans, son élimination dans le tour intermédiaire sonne comme un échec.

La déception est légitime. Mais c'est oublier bien vite que les internationaux à croix blanche jouaient l'ascenseur entre le groupe A et le groupe B dans un passé très récent. Restant même coincés, certaines années, à l'étage inférieur.

A Hanovre, les Suisses n'ont pas affiché la combativité à laquelle ils nous avaient habitués sous l'ère Krueger. La sélection helvétique s'est inclinée 2-1 contre la Russie.

Le mage lui-même, a, sans doute, commis quelques erreurs. Pour la première fois depuis qu'il est à la tête de l'équipe de Suisse, Ralph Krueger doit se remettre personnellement en question.

Pour avoir fanfaronné trop vite en annonçant une possible médaille après la phase de préparation. Pour n'avoir pas osé remplacer son gardien titulaire Gerber, trop fébrile et constamment assailli par les journalistes suédois, intrigués par le futur gardien de leur championnat, après chaque match ou entraînement. Et pour n'avoir pas su motiver ses troupes.

Mais le Canado-allemand ne porte pas seul la responsabilité de cette contre-performance. A trop croire que leur place était acquise au sein du gotha mondial, les internationaux helvétiques ont oublié de se faire mal et de provoquer la chance. Une chance qui leur est nécessaire pour réaliser des exploits.

Toute leçon porte ses fruits. Ne reste désormais à Ralph Krueger qu'à tirer les enseignements de la déconfiture allemande pour préparer les Jeux olympiques de Salt Lake City. Un rendez-vous où il s'agira de savoir négocier au mieux les matches clefs pour prétendre surprendre.

Mathias Froidevaux


Liens

×