Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Hockey sur glace Nico Hischier: sa maturité et son caractère en ont fait un No 1

Par
Hischier in Naters

Nico Hischier en visite dans sa ville natale de Naters, où personne n'a oublié le jeune prodige du hockey.

(Keystone)

A 18 ans, le jeune sportif suisse Nico Hischier a déjà écrit une page de l’histoire du hockey sur glace. Il est désormais une star aux Etats-Unis et pourrait devenir le meilleur joueur helvétique de tous les temps. Récemment en visite dans sa commune natale de Naters, en Valais, il a fait la démonstration de sa plus grande qualité: la modestie.

La célébrité ne convient pas à la personnalité et aux origines de Nico Hischier. En Suisse, il n’a jamais été ne serait-ce qu’une graine de star. Jusqu’à récemment, la majorité des Suisses, du moins en dehors du canton du Valais, ne savait même pas comment prononcer son nom de famille. Il a grandi à Naters, une petite ville de 10'000 habitants, entouré d’une sœur de deux ans son aînée et d’un frère qui a quatre ans de plus.

Nico Hischier est issu d’une famille sportive: son père est un ancien footballeur, sa mère une ancienne nageuse aujourd’hui professeure de sport. Lui-même a touché à tous les sports: football, snowboard, unihockey, ski, tennis, judo. Toutefois, le hockey sur glace a toujours été son activité favorite. Il a commencé par jouer avec son frère Luca contre la porte de garage de leur père, où les traces noires de la rondelle sont encore visibles aujourd’hui. Luca, qui est aussi un hockeyeur professionnel, a toujours été le modèle de Nico, même s’il est le plus talentueux de la fratrie. Très tôt, il s’est révélé particulièrement doué: à 10 ans, il était déjà attaquant dans l’équipe des moins de 15 ans de Viège, marquant de nombreux buts.

Le premier Suisse

«Nico me surprend encore maintenant. Il prend très bien tout ce battage médiatique», confie sa mère, alors que Nico Hischier est revenu depuis peu à Naters, où ses performances sont célébrées dans une atmosphère hors du commun. C’est que Nico Hischier a été repêché en première position de la draft NHL à Chicago par les New Jersey Devils. Jamais un Suisse n'avait connu pareil honneur.

Pour mesurer l’exploit du jeune joueur valaisan, il faut comprendre le système de la NHL. La National Hockey League (NHL) est la meilleure ligue de hockey sur glace du monde, regroupant 7 équipes canadiennes et 24 américaines. En Amérique du Nord, les grandes ligues professionnelles des sports d’équipe ont adopté depuis des décennies le système de la draft (ou du repêchage), qui assure un meilleur équilibre sportif. Expliquée de manière simplifiée, la NHL fonctionne comme suit: dans l’ordre inverse des résultats de la saison précédente, les 31 équipes sélectionnent un nombre limité de joueurs, parmi les meilleurs jeunes hockeyeurs de la planète. Ainsi, les équipes se répartissent quelque 217 juniors par année. Pour des raisons de droit du travail, la Suisse ne peut pas adopter ce système car l’employeur ne peut pas être choisi librement. Jusqu’à aujourd’hui, un Canadien a été choisi en premier 41 fois, un Américain 7, un Russe 3, un Tchèque 2 et un Suédois une fois. Ainsi, Nico Hischier est le premier numéro 1 qui ne vient pas de l’une des six meilleures nations en hockey sur glace. Dans les médias suisses, il a été comparé à Roger Federer ou Wayne Gretzky, ce Canadien depuis longtemps retraité mais considéré comme le plus grand joueur de hockey sur glace de tous les temps.

Modestie, maturité et caractère

Sa volonté de ne pas être une star est tout à l’honneur du joueur. Les dirigeants des New Jersey Devils ont été impressionnés non seulement par ses capacités sportives mais surtout par sa modestie, sa maturité et son caractère. Avant de pouvoir être draftés, les joueurs ne sont pas seulement observés pendant des années. Au cours de la semaine qui précède la sélection, ils sont aussi interrogés par les responsables des clubs, ce qui relève davantage du test psychologique que de l’interview. On leur demande par exemple s’ils ont déjà été en prison et quelle arme ils préféreraient utiliser pour se défendre si leur copine était attaquée. Les New Jersey Devils ont apprécié la manière dont le jeune Valaisan s’est comporté au cours de cette procédure étrange.

Futur millionnaire?

Nico Hischier n’est pas pour autant déjà assuré de faire une grande carrière en NHL. Toutefois, la plupart de ses prédécesseurs sont devenus des stars et des millionnaires. Alors que la qualité de la sélection 2017 a été qualifiée d’«extraordinaire» par les experts, celle de 2016 et surtout de 2015 ont été considérées comme supérieures à la moyenne. Le Canadien Connor McDavid, qui a été le numéro 1 il y a deux ans, a le potentiel de devenir le meilleur joueur de tous les temps. Son premier contrat, qui lui rapporté quasiment 1 million de dollars par année (Hischier va signer un contrat quasiment similaire), prend fin en 2018. On spécule déjà sur le fait que son équipe, les Edmonton Oilers, souhaite prolonger son contrat jusqu’en 2026, avec un salaire annuel de 14 millions de dollars. Cette somme ferait de lui le joueur le mieux payé de l’histoire du hockey sur glace, à seulement 21 ans. Il serait présomptueux de comparer Hischier avec McDavid mais la possibilité qu’il entre dans l’histoire comme le meilleur joueur helvétique et le mieux payé semble réelle.

Tournée avec la nouvelle star

Son nouveau club, les New Jersey Devils de Newark, s’est distingué par ses revers au cours des cinq dernières années. Ainsi, alors qu’il n’a encore jamais joué un match avec les professionnels, il est présenté comme l’espoir de toute une organisation, ce qui a un impact médiatique important. Déjà le jour de la draft, auquel le joueur a participé en direct à Chicago, les New Jersey Devils l’ont ramené à Newark en jet privé. Il a participé à des matchs de baseball et de football, où il a été présenté au public sur le terrain. Lors de l’illustre repas des fans des New Jersey Devils, il a pu goûter au nouveau sandwich qui porte son nom; il s’appelle «The New Nico #1», contient du poulet grillé, du fromage suisse et des tomates, et coûte 13,85 euros. Les visiteurs de Time Square à Manhattan ont aussi pu découvrir une publicité gigantesque des New Jersey Devils, avec un message de bienvenu au jeune Suisse.

Tout cela n’est-il pas un peu exagéré pour un adolescent? On n’en a pas l’impression, lors de son passage dans sa commune d’origine à Naters. Pendant plus d’une heure, il a signé des autographes. La famille doit encore s’habituer à cette immense notoriété, commente sa mère Katja Hischier. Son plus jeune fils a déjà fait preuve de maturité pour son âge, en gérant toujours bien les nouveaux défis de sa carrière.

L’importante influence du club sur le jeune joueur est aussi nouvelle pour toute la famille. Il est entouré de managers sportifs et presque rien n’est décidé sans les New Jersey Devils. Les Hischier n’ont pas encore eu le temps de s’y habituer et cela prendra encore du temps. 



Vous êtes Suisse et vivez à l'étranger? swissinfo.ch a lancé pour vous un compte Instagram. Partagez vos photos sur les réseaux sociaux avec le hashtag #WeAreSwissAbroad! L’objectif est de créer ensemble une petite communauté virtuelle de Suisses de l'étranger.

Vous êtes Suisse et vivez à l'étranger? swissinfo.ch a lancé pour vous un compte Instagram. Partagez vos photos sur les réseaux sociaux avec le hashtag #WeAreSwissAbroad! L’objectif est de créer ensemble une petite communauté virtuelle de Suisses de l'étranger.

(swissinfo.ch)



(Traduction de l'allemand: Katy Romy), swissinfo.ch


Liens

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

×