Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Internet: encore trop de barrières pour les handicapés

Les nouvelles technologies changent la vie des malvoyants.

(Keystone)

L’offre sur Internet des cantons, des communes et des ex-régies fédérales est encore trop peu accessible aux personnes handicapées.

C’est ce qu’indique une étude de la fondation «Accès pour tous». Laquelle relève par contre que l'administration fédérale a fait les aménagements nécessaires.

La fondation «Accès pour tous» a testé 50 sites Internet. Aucun ne répond à toutes les conditions d'une accessibilité «sans barrière». Les handicapés et les personnes âgées se heurtent trop souvent à des obstacles insurmontables quand ils veulent surfer sur la Toile.

Mais la situation varie toutefois fortement d'une institution à l'autre. Les meilleurs résultats ont été observés auprès de l'administration fédérale, qui a fait des «progrès considérables» depuis la précédente étude de 2004. Le site du portail suisse www.ch.ch est lui aussi bien adapté aux handicapés.

En revanche, ceux des ex-régies fédérales (comme La Poste, Swisscom ou les Chemins de fer fédéraux) et des Ecoles polytechniques fédérales sont nettement moins accessibles. Le site du Tribunal fédéral présente quant à lui des obstacles très importants aux personnes handicapées.

Du côté des cantons, l'image est très hétérogène. L'étude cite quelques bons exemples (Berne, Genève, Glaris, Uri, Vaud). Mais, pour les autres, des progrès restent à faire. Carton jaune par contre pour les cinq grandes villes suisses, l'accessibilité de leur site étant jugée insuffisante.

Renforcer l’autonomie

Pour la fondation «Accès pour tous», active depuis 2002, il est important d'agir, et vite. Elle constate avec satisfaction que plusieurs organismes ont entrepris, au niveau des ex-régies, des cantons et des communes, de modifier la présentation de leur site.

L’accès facilité au «guichet virtuel» des autorités est en particulier important dans la perspective du développement de l’e-governement.

Mais la fondation ajoute qu’une accessibilité sans barrière contribue largement à renforcer l’autonomie des personnes concernées et leur participation à la vie sociale et politique. Sans oublier qu'elle facilite leur vie professionnelle.

Selon la loi, les handicapés ont en outre le même droit que les autres personnes à accéder aux prestations de l'Etat, qui seront toujours davantage disponibles sur Internet.

swissinfo et les agences

En bref

Les lois et réglementations suisses stipulent que l’accès aux sites Internet de la Confédération doit être facilité pour les aux personnes handicapées.

Avec des directives administratives précises, la Confédération réglemente en détail la mise en oeuvre de l’accessibilité dans l’administration fédérale centrale.

D’après la constitution fédérale et la loi, les cantons et les communes sont également tenus d’agir.

Fin de l'infobox

L'exemple des malvoyants

Pour les aveugles et les malvoyants, Internet compte parmi les découvertes les plus importantes du 20e siècle.

Les technologies d’assistance capables de traduire les pages du Web en langage parlé leur permettent de lire le journal, feuilleter un catalogue ou consulter un ouvrage de référence, contribuant fortement à leur autonomie.

Pour empêcher que la technologie se révèle être aussi un facteur d’exclusion, il faut que les informations soient adaptées pour que les logiciels d’assistance puissent les reproduire.

Fin de l'infobox


Liens

×