Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Johann Lonfat de retour dans le «groupe suisse»

Johann Lonfat à l'entraînement .... avec l'équipe de Suisse.

(Keystone Archive)

Récent vainqueur, en France, de la Coupe de la Ligue avec Sochaux, le Valaisan a profité de la bonne saison de son club pour attirer l’attention de l'entraîneur national Köbi Kuhn.

A quelques semaines de l'Euro au Portugal, Johann Lonfat refait son apparition en équipe de Suisse. Rencontre.

«Oublié» par Köbi Kuhn après la funeste défaite de l’équipe de Suisse contre le Canada en mai 2002 (1-3) à Saint-Gall, Johann Lonfat entre à nouveau dans les plans de l’entraîneur national.

Le Valaisan a fêté son retour parmi les cadres nationaux le 31 mars, en Grèce. L’excellente saison disputée par son club actuel, le FC Sochaux, lui a permis de se mettre en évidence. Avec notamment un beau parcours européen et la récente victoire en Coupe de la Ligue.

Mercredi, Johann Lonfat a marqué de son empreinte la seconde mi-temps du match amical disputé contre la Slovénie à Genève. Menée (0-1) à la pause, la Suisse a en effet réussi à renverser la vapeur en seconde période pour finalement s’imposer (2-1).

Sa bonne prestation pourrait lui ouvrir les portes du Championnat d’Europe 2004 cet été. La liste définitive des 23 joueurs qui rejoindront le Portugal ne sera dévoilée que le 2 juin par Köbi Kuhn.

swissinfo: Johann Lonfat, comment vivez-vous votre retour en équipe nationale?

Johann Lonfat: Je ne vais pas vous cacher que c’est vraiment une joie pour moi de réintégrer ce groupe. En fait, même si je ne suis pas toujours titulaire avec mon club de Sochaux, j’aligne tout de même les bons matches depuis un moment et je profite des excellentes performances de mon équipe en championnat et sur la scène européenne. Cela m’a permis d’attirer à nouveau l’attention de Köbi Kuhn.

swissinfo: Ce retour s’effectue après presque deux ans d’absence. Mais le moment est bien choisi?

J.L.: Oui, surtout à quelques semaines des Championnats d’Europe au Portugal. Et ce, même si je ne sais pas encore si je ferai partie des 23 joueurs retenus par le sélectionneur national.

En fait, il ne m’avait plus appelé après notre défaite (1-3) contre le Canada à Saint-Gall en 2002. Je me souviens bien de ce match. C’était la fin du championnat et nous n’avions vraiment pas réalisé une bonne performance.

Après, je suis partie pour la France où j’ai tout d’abord connu une phase d’adaptation assez difficile. De son côté, la Suisse a entamé - et plutôt bien - la phase qualificative pour l’Euro, sans moi. C’est pourquoi j’ai mis beaucoup de temps pour revenir.

swissinfo: La liste définitive des 23 joueurs sélectionnés pour le Portugal sera dévoilée le 2 juin par Köbi Kuhn. Comment gérez-vous l’incertitude qui prévaut quant aux noms qui y seront inscrits?

J.L.: Pour moi, le fait d’aller au Portugal représenterait l’événement majeur de ma carrière. Je suis toujours fier de porter le maillot de l’équipe suisse, ce serait incroyable de pouvoir le faire à cette occasion. La Suisse du football doit montrer à l’Europe qu’elle existe, et continuer le travail que le FC Bâle a commencé.

Personnellement, mon expérience à Sochaux m’a permis de mûrir. Sur le plan mental notamment, puisque je dois gérer la concurrence interne qui existe dans mon club. Contrairement au championnat suisse, je suis obligé de donner le meilleur de moi quotidiennement.

Et puis, je commence à avoir l’habitude de jouer des matches avec beaucoup d’enjeu et de pression. En équipe de Suisse, le fait de devoir se battre pour avoir sa place est un peu nouveau. Mais bénéfique pour tous.

Mon but est de bien terminer la saison avec Sochaux et de profiter des derniers matches amicaux avec l’équipe de Suisse pour montrer que mes qualités peuvent servir les intérêts du groupe.

swissinfo: Au Portugal, ce sont trois gros matches qui attendent les Suisses?

J.L.: Oui, la France, l’Angleterre et la Croatie sont trois gros morceaux. Le fait de les affronter dans le cadre d’une phase finale d’un Championnat d’Europe revêt une dimension supplémentaire.

Mais vous savez bien que sur un match, tout est possible. En ce sens, l’exemple de la victoire du Sénégal contre la France lors de la dernière Coupe du monde est significatif.

Nous devrons simplement être prêts le jour J. Et puis, le calendrier semble favorable puisque nous affronterons la Croatie lors de notre premier match.

swissinfo: quelle importance faut-il accorder aux matches de préparation tel que celui qui a opposé l’équipe de Suisse à la Slovénie mercredi à Genève?

J.L.: Une très grande importance. Contre la Slovénie, nous n’avons réussi à prendre des risques qu’en seconde période, lorsque nous étions menés au score. Certains joueurs manquaient peut-être un peu de rythme.

Mais ce sont les derniers temps de jeu qui nous restent pour rechercher les automatismes. Pour former le meilleur groupe possible. Soit celui qui débutera l’Euro le 13 juin. Nous devons encore monter en puissance lors des deux derniers matches amicaux contre l’Allemagne et le Lichtenstein.

swissinfo: Avec Sochaux, vous avez récemment remporté la Coupe de la Ligue en battant Nantes aux tirs au but. En ratant votre penalty vous avez failli priver votre club d’un titre qu’il attendait depuis 1938?

J.L.: C’est vrai. Je suis vraiment soulagé que nous ayons fini par nous imposer et que mon penalty raté ne relève aujourd’hui que de l’anecdote. La partie face à Nantes a été très stressante. Nous étions même au paroxysme du suspense lors de la séance des tirs au but.

J’aurais pu délivrer mon équipe en réussissant mon penalty. Mais je n’ai pas eu la même chance qu’aux entraînements. Il y avait 80'000 spectateurs dans le stade et toute une région qui attendait ce titre. L’important reste que nous avons gagné.

Interview swissinfo, Mathias Froidevaux

Faits

Cette saison, Johann Lonfat a remporté en France la Coupe de la Ligue avec Sochaux.
En Suisse, il a remporté quatre Coupes de Suisse (3 avec le FC Sion et une avec Servette)
Le Valaisan compte dix-sept sélections en équipe nationale.

Fin de l'infobox

En bref

- Ancien joueur du FC Sion et du FC Servette, Johann Lonfat évolue depuis deux saisons avec le club français de première division de Sochaux.

- Cette victoire était très attendue dans le Doubs puisque le dernier trophée de Sochaux datait de 1938 (victoire en championnat). A ce moment-là, un autre Suisse jouait déjà à Sochaux, il s’agissait du meneur de jeu Trello Abegglen.

- Lors de cette finale 2004 disputée contre Nantes (remportée aux penalties) le Valaisan a manqué son tir lors de la séance de tir aux buts.

- Ecarté de l’équipe nationale suite à la défaite contre le Canada (le 15 mai 2002), Johann Lonfat a été rappelé par Köbi Kuhn le 31 mars pour affronter la Grèce.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Teaser Longform The citizens' meeting

Teaser Longform The citizens' meeting

1968 en Suisse