Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Joueur de tennis cherche entraîneur

Roger Federer (à d.) veut désormais d'autres conseils que ceux de Peter Lundgren.

(Keystone Archive)

A la surprise générale, Roger Federer a mis un terme à la collaboration avec son entraîneur, le Suédois Peter Lundgren.

Le Bâlois justifie sa décision par la volonté de découvrir d’autres horizons. Le nouvel élu n’est pas encore connu.

La nouvelle a fait grand bruit mardi dans le microcosme du tennis helvétique. Evoquée par la «Neue Zürcher Zeitung», puis corroborée en fin d’après-midi par Roger Federer lui-même: le Suédois Peter Lundgren ne sera plus son entraîneur en 2004.

Ce choix, le Bâlois l’a fait unilatéralement. Après discussion avec son entourage. Il l’a divulgué à son désormais ex-mentor il y a une semaine. Et il aurait souhaité l’annoncer officiellement le 15 de ce mois au retour de Suède de Peter Lundgren.

Du 30e au 2e rang du classement ATP

«Cette décision est mûrement réfléchie», a expliqué le No 2 mondial lors d’une conférence de presse improvisée à Bâle. «Une certaine monotonie s’était installée. J’avais besoin de changement pour donner un nouvel élan à ma carrière.»

Roger Federer et Peter Lundgren s’étaient rencontrés en 1997. L’espoir suisse faisait alors ses gammes à Swiss Tennis sous la houlette de l’Australien Peter Carter, un ami qu’il perdra tragiquement dans un accident de voiture en Afrique du Sud en août 2002.

En novembre 2000, le Bâlois et le Suédois avaient ensuite décidé de faire la paire. Le premier était alors encore un diamant brut, le second était, lui, chargé de le tailler. Avec succès.

Leur collaboration a ainsi permis au Bâlois de passer du 30e au 2e rang du classement ATP. Et de remporter 11 titres, dont Wimbledon et le Masters de Houston en 2003.

«J’ai vécu des moments exceptionnels grâce à Peter et je l’en remercie», a ajouté le joueur de Bottmingen. «Il n’a pas été aisé de lui faire part de mes desseins.»

L’oiseau rare pas encore déniché

A 22 ans, Roger Federer compte bien franchir un nouveau palier: trôner au sommet de la hiérarchie. «Je recherche un entraîneur capable de me proposer de nouvelles idées et partageant les mêmes conceptions du tennis», a-t-il glissé.

Plusieurs noms circulent: l’Australien Bob Brett, ancien coach de Boris Becker et de Goran Ivanisevic ou encore le Néerlandais Sven Groenenveld, actuel employé de Mary Pierce.

Pour l’heure, l’oiseau rare n’a toutefois pas encore été déniché. Le Bâlois veut se donner le temps. Quitte à débuter la saison 2004 – avec une exhibition à Hong Kong le 5 janvier – en solo.

«Cette situation ne perturbera pas ma préparation pour l’Open d’Australie», s’est-il voulu rassurant.

Au Centre national de tennis à Bienne, le dauphin de l’Américain Andy Roddick au classement de l’ATP affinera notamment sa forme en compagnie de ses coéquipiers de Coupe Davis Ivo Heuberger, Yves Allegro et Stanislas Wawrinka, dernier lauréat du simple garçons de Roland-Garros.

swissinfo, Raphael Donzel

En bref

- Le Suédois Peter Lundgren était l’entraîneur de Roger Federer depuis novembre 2000.

- Sous sa tutelle, son protégé a remporté 11 titres, dont Wimbledon le Masters de Houston en 2003.

- Le Bâlois n’a pas encore noué de contacts pour trouver un successeur à Peter Lundgren.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.