Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Kuoni: dernier acte pour Daniel Affolter?

En coulisses l'affrontement porte maintenant sur l'indemnité de départ du président en disgrâce.

(Keystone Archive)

La lutte pour le pouvoir touche probablement à son terme chez Kuoni puisque l'autorité de surveillance s'est alignée sur la position du conseil d'administration du groupe. Son président en disgrâce, Daniel Affolter, actuellement suspendu de ses fonctions, ne devrait donc pas être réélu lors de la prochaine assemblée générale extraordinaire.

Le verdict final tombera en juillet, lorsque les actionnaires du principal voyagiste suisse se prononceront sur la proposition présentée par la majorité du conseil de ne pas réélire le président. L'opposition sera menée par la Fondation Kuoni-Hugentobler, dont Daniel Affolter a été le président jusqu'à récemment et qui est le principal actionnaire de Kuoni.

Déjà lors de l'assemblée ordinaire, le 15 mai, l'autorité de surveillance avait décidé de restreindre la liberté de vote de la fondation. Et voici que, selon la SonntagsZeitung, une telle limitation vaudrait également pour l'assemblée décisive de juillet. «La fondation doit voter dans le sens du conseil d'administration et de la direction», a déclaré à l'hebdomadaire alémanique Bruno Lang, chef de l'Office zurichois pour les communes et la prévoyance professionnelle, compétent dans cette sombre affaire.

C'est ainsi que, lors des premières négociations de mercredi dernier, l'autorité de surveillance du canton de Zurich, serait intervenue dans la lutte pour le pouvoir qui fait rage chez Kuoni. Toujours selon la SonntagsZeitung, les avocats des deux parties seraient parvenus à un compromis sur l'indemnité de départ de Daniel Affolter. Mais l'autorité de surveillance est opposée à ce que cette indemnité soit prélevée dans les caisses de la fondation. Reste à en fixer le montant, qui devrait se situer entre un et 10 millions de francs, selon les sources.

La majorité du conseil d'administration de Kuoni Holding accuse le président de gestion déloyale, à propos des versements contestés, d'un total de 12 millions de francs, que se sont octroyés les membres du conseil de la fondation Kuoni-Hugentobler.

La SonntagsZeitung indique enfin que cette dernière cherche maintenant à remplacer Daniel Affolter. Parmi les candidats en lice figurerait Moritz Suter, président de Crossair en personne...

swissinfo

×