L'équipe de Suisse joue bien mais rate l'Euro

Battue samedi passé par la Turquie lors de la 7e journée, la Suisse ne peut plus se qualifier pour la phase finale de l'Euro 2003.

Ce contenu a été publié le 25 novembre 2002 - 21:32

Pourtant, le sélectionneur de l'équipe nationale de basket-ball est satisfait des performances de ses joueurs.

Jamais, Renato Carettoni n'a pensé que son équipe pourrait se glisser parmi les douze meilleures nations du Vieux Continent. Et ainsi participer à la phase finale du championnat d'Europe en Suède.

«Il faut avoir les pieds sur terre, confie le sélectionneur national. L'Euro 2003 n'a jamais été notre objectif! Notre but était de se qualifier pour le tour intermédiaire. Et nous l'avons fait.»

Opposée à la Lituanie, la Turquie et l'Ukraine, trois grands pays du basket européen, ainsi qu'à la Bulgarie et aux Pays-Bas, la Suisse ne pouvait en effet guère se bercer d'illusions.

La Suisse est sur la bonne voie

Défaite à six reprises sur sept matches (victoire sur les Pays-Bas), l'équipe nationale a pu mesurer le chemin qui lui reste à parcourir pour atteindre le sommet de la pyramide. Elle n'a pourtant jamais été ridicule.

«Hormis le match de mercredi passé contre l'Ukraine et celui face à la Lituanie lors du premier tour, se réjouit Carettoni, l'équipe a fait jeu égal avec ses adversaires jusqu'à la fin du troisième quart-temps»

Et d'insister: «Nous sommes sur la bonne voie. Notre niveau de jeu est bien meilleur qu'il y a deux ans».

Eliminés de la course à l'Euro 2003, les basketteurs suisses ont encore trois rencontres à jouer lors de ce tour intermédiaire (mercredi contre la Lituanie et en janvier 2003 face à la Bulgarie et aux Pays-Bas).

Et Renato Carettoni n'a nullement l'intention de les brader: «C'est en affrontant des équipes de haut niveau que nous progresserons. Nous devons acquérir le plus d'expérience possible».

Travailler et encore travailler

Au bénéfice d'un contrat portant jusqu'en 2005, voire plus si entente, le sélectionneur national compte bien ne pas s'arrêter en si bon chemin. Dans sa ligne de mire, il a l'Euro 2005.

«Nous devons continuer de fortifier notre cohésion, match après match, dit-il, pour que nous puissions donner le maximum de nous-mêmes lors des prochains éliminatoires à l'Euro.»

Pour y arriver, Renato Carettoni a la solution: «Travailler, travailler et encore travailler...»

swissinfo/Raphael Donzel

En bref

- La Suisse occupe actuellement le 5e rang de son groupe
- Seules les deux premières équipes de chaque groupe sont directement admises dans la phase finale de l'Euro 2003 qui se disputera en Suède
- La Suisse n'a plus participé à une phase finale d'un championnat d'Europe depuis 1955
- Elle figure au 25e rang européen, au 35e mondial

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article