Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L’équipe suisse de retour au pays

L’autographe du gardien Diego Benaglio a été un des plus demandés.

(Keystone)

Trois jours après avoir dû dire adieu à la Coupe du monde, l’équipe nationale de football a atterri lundi soir à l’aéroport de Zurich, où l’attendaient quelque 300 fans.

Ce n’était certes pas l’euphorie des grands jours dans le hall de l’aéroport, où les joueurs malheureux sont apparus vers 22 heures, après un vol spécial sans histoire, qui aura juste eu 45 minutes de retard.

Mais malgré les espoirs déçus, l’ambiance était plutôt détendue et les joueurs suisses ont même signé quelques autographes.

Après les vacances - qui seront brèves pour ceux qui jouent dans un club suisse, vu que le championnat reprend le 17 juillet -, l’équipe nationale sera à nouveau réunie dès le 7 septembre pour entamer sa campagne de qualification pour l’Euro 2012. Premier adversaire: l’Angleterre, qui se déplacera à Bâle.

L’entraîneur Ottmar Hitzfeld sera alors très vraisemblablement toujours à la tête de l’équipe, son contrat courant jusqu’à fin 2012. Ces derniers temps, des bruits ont pourtant couru sur son éventuel départ (pour l’Allemagne), mais l’intéressé a déclaré vouloir aller au terme de son contrat.

Une volonté exprimée également à la tête de l’Association suisse de football, dont le président Peter Gilliéron a dit au quotidien Le Matin: «Il va rester, c’est notre souhait, et on n’a aucune envie de le perdre.

Busacca aussi

Coupe du monde terminée également pour l’arbitre suisse Massimo Busacca, qui faisait pourtant partie des candidats sérieux à la finale avant le début de la compétition. Renvoyé à la maison par la FIFA, le Tessinois n'a finalement arbitré qu'un seul match, Afrique du Sud - Uruguay (0-3) lors de la phase de poules.

A la suite de cette rencontre, Busacca avait dû faire face à un flot de critiques pour avoir sifflé un penalty contre l'Afrique du Sud et, en même temps, expulsé le gardien Kuhne. Or, au départ de l'action, un joueur uruguayen était hors-jeu.

Ce qui avait poussé le sélectionneur Carlos Alberto Parreira à houspiller l'arbitre suisse dans les médias, parlant de «la pire prestation arbitrale dans ce tournoi» et espérant «ne plus jamais revoir son visage durant ce Mondial».

Depuis, d’autre arbitres ont fait parler d’eux…

swissinfo.ch et les agences


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.