L'ambassadeur américain décerne de bons points à la Suisse

Pour l'ambassadeur US à Berne, la Suisse n'est pas un repaire de blanchisseurs d'argent. swissinfo.ch

Le nouvel ambassadeur félicite la Suisse pour sa lutte contre le terrorisme, surtout sur le plan financier.

Ce contenu a été publié le 20 décembre 2001 - 21:10

Mercer Reynolds, qui a pris officiellement ses fonctions le 11 septembre, a déjà pu vérifier les efforts de lutte contre le crime financier et la recherche de terroristes présumés qui pourraient résider en Suisse ou y être passés en transit. «Les Etats-Unis sont extrêmement satisfaits des efforts fournis par la Suisse», déclare l'ambassadeur.

«Les Suisses sont au premier rang dans la lutte contre le volet financier du terrorisme international, ajoute-t-il. Ils ont créé une task force pour s'occuper des questions liées au terrorisme et les résultats sont spectaculaires.»

«Trente-cinq pour cent des richesses transnationales du monde sont en Suisse, poursuit Mercer Reynolds. Il n'est donc pas surprenant d'y trouver aussi de l'argent qui soutient les réseaux de Ben Laden.»

Plus de 60 comptes gelés

Selon l'ambassadeur US, ce sont plus de 32 millions de francs suisses d'actifs et plus de 60 comptes qui ont déjà été gelés. «Je suis certain qu'il y en aura encore d'autres, car la Suisse est capable d'agir très rapidement dans ce domaine», poursuit Mercer Reynolds.

«Les autorités ont fait tout ce qu'elles pouvaient dans les limites de la législation suisse pour combattre le terrorisme», déclare l'ambassadeur. A l'évidence, elles ne vont pas envoyer des troupes pour appuyer les soldats américains en Afghanistan, mais pour ce qui est de combattre le crime financier, de saisir des actifs, de découvrir des cellules terroristes dans le pays, je trouve qu'elles ont fait un travail admirable.»

Le rôle joué par la Suisse dans ce domaine va à l'encontre d'une croyance bien ancrée à l'étranger. «Il y a ce mythe que la Suisse est un refuge pour les blanchisseurs d'argent, mais ce pays est un précurseur dans la mise au point de règles visant à combattre le blanchissage», souligne Mercer Reynolds.

Clichés de romans d'espionnage

«Dans l'esprit du citoyen américain moyen, poursuit l'ambassadeur, il y a ces vieux clichés de romans d'espionnage, qui voudraient que tout le monde ait de l'argent caché en Suisse. Mais ceux qui y croient encore ne comprennent pas ce que ce pays a fait pour lutter contre le crime financier».

En outre, Mercer Reynolds aimerait développer les relations entre la Suisse et les Etats-Unis. «Nous avons des liens d'affaires très forts avec la Suisse, qui est en termes de volumes le sixième investisseur aux Etats-Unis», rappelle l'ambassadeur.

Et d'ajouter: «j'aimerais que nos liens diplomatiques et politiques atteignent le même niveau. Je crois que nous avons fait de grands progrès depuis le 11 septembre, non seulement dans la lutte contre le terrorisme, mais aussi dans d'autres domaines».

Mercer Reynolds voit dans la tenue du prochain Forum économique mondial à New York une chance pour la Suisse de faire impression. «Je pense que ce sera une occasion pour la Suisse de montrer au monde non seulement ce qu'elle fait pour combattre le terrorisme, mais qu'elle peut être une force politique mondiale à l'avenir.»

Le Forum, qui a été temporairement déplacé de sa base de Davos, sera également, pour Mercer Reynolds, une occasion de montrer les nouveaux liens entre les deux pays. «Vous verrez que les relations entre les Etats-Unis et la Suisse seront bien mis en évidence à New York.»

Anna Nelson et Scott Capper

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article