Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'Euro 2008 aiguise l'appétit des régions périphériques

L'Euro 2008 verra des fans de toute l'Europe déferler sur la Suisse.

L'Euro 2008 devrait être une bonne affaire pour les quatre villes suisses qui accueilleront les rencontres. Les régions périphériques revendiquent, elles aussi, leur part du gâteau.

Reste toutefois une inconnue de taille: les supporters resteront-ils à Bâle, Zurich, Berne et Genève, ou profiteront-ils de leur séjour pour découvrir d'autres régions de Suisse ?

La fièvre des préparatifs ne cesse de monter dans les quatre villes qui accueilleront les matches de la phase finale de l'Euro 2008. C'est que l'événement est de taille: le Championnat d'Europe de football attire des centaines de milliers de supporters.

Bâle, Zurich, Berne et Genève seront les premières à tirer profit de ce rendez-vous exceptionnel. Mais, les régions périphériques ne veulent pas pour autant rester les bras croisés. Elles comptent aussi bénéficier des retombées de la fête.

C'est le cas du Tessin. Malgré son éloignement géographique, le Sud des Alpes a déjà réussi un véritable coup de maître.

Alors que l'Allemagne et la Suède affronteront leurs adversaires respectifs en Autriche, ces deux équipes ont choisi de s'établir à Ascona et à Lugano durant le tournoi. Il faut dire que la Suède a bénéficié d'une offre alléchante.

Marchés privilégiés

«Le concept de l'Euro 2008 s'articule essentiellement autour des quatre villes hôtes. Et ce malgré nos tentatives répétées d'éveiller l'attention de Suisse Tourisme pour qu'ils élaborent aussi des idées dont pourraient profiter les régions périphériques», explique Patrick Lardi, responsable de la promotion et de la communication auprès de Ticino Turismo.

«Lorsque nous avons attiré l'Allemagne au Sud des Alpes, Suisse Tourisme s'est rendu compte que le Tessin est et reste l'un des atouts majeurs de l'économie touristique de ce pays !»

La présence des joueurs de la Mannschaft et de l'équipe de Suède – ainsi que de leur entourage – devrait aider à rajeunir la clientèle germanique, si importante pour le Tessin, où les Allemands constituent le second groupe de touristes après les Suisses, et ouvrir de nouvelles perspectives sur le marché scandinave.

Autre canton touristique par excellence, le Valais ne verra aucune des équipes nationales en compétition s'installer chez lui durant l'Euro 2008, mais compte bien profiter également de l'événement.

Marco Decurtins, responsable du marketing auprès de l'Office valaisan du tourisme, estime que certains visiteurs pourraient choisir de réserver une chambre en Valais pendant le Championnat ou y faire des excursions: « Avec l'ouverture du nouveau tunnel ferroviaire du Lötschberg, le Wankdorf (le stade de Berne) n'est plus qu'à une heure de voyage du Haut Valais». Nombreux sont ceux qui pourraient être attirés par les offres de prolongation que Suisse Tourisme propose aux supporters.

Le canton évalue aussi la possibilité de participer à des actions de sponsoring dans les quatre cités dans lesquelles se dérouleront les matches. «Nous tenterons de travailler avec les journalistes étrangers qui arriveront en Suisse et qui ne resteront certainement pas cantonnés en permanence à Berne, Bâle, Genève ou Zurich», ajoute Marco Decurtins.

Projets communs

Marginalisé lui aussi, le canton du Jura n'a même pas d'hôtels capables de rivaliser avec ceux du Tessin ou du Valais. De fait, malgré sa proximité avec Bâle, aucune équipe n'a choisi d'y établir son camp de base.

Et pourtant, dans cette région aussi, les choses bougent, comme le confirme la responsable du marketing de Jura Tourisme, Toinette Wisard. L'office du tourisme cantonal a mis sur pied une plateforme de réservation en ligne, pour permettre aux fans de foot qui n'auraient pas trouvé à se loger dans les quatre villes hôtes, de se rabattre sur l'arc jurassien. Une initiative à laquelle se sont associées Bâle, Zurich, Berne et Genève.

A Delémont, capitale du canton, les attentes sont à la hauteur de l'événement. «Pendant la grande foire annuelle de l'horlogerie Basel World, les hôtels de Delémont affichent complet», précise Toinette Wisard.

Allergiques au ballon

«Le Jura envisage diverses formules pour encourager le tourisme journalier dans la région, comme la création d'un 'Passeport pour fans', qui proposera une liste de lieux à visiter ainsi qu'un concours», explique encore Toinette Wisard.

Les projections sur écrans géants, organisées par plusieurs villes, devraient aussi attirer une foule importante, mais surtout locale. Au Tessin par exemple, les supporters pourront suivre les rencontres en direct, depuis ce superbe écrin qu'est la Piazza Grande de Locarno.

Mais, les responsables du tourisme ont aussi pensé à toutes celles et ceux qui sont allergiques au football. Ainsi, les pâturages et les forêts jurassiens pourraient offrir une oasis de calme, au charme bucolique, pour échapper à la frénésie de l'Euro.

Que feront les supporters ?

Quoi qu'il en soit, l'impact de l'événement sera important en terme d'image. Le Tessin en particulier, pourra compter, avec les footballeurs allemands et suédois, sur des «ambassadeurs» d'exception pour promouvoir son image au-delà des frontières helvétiques.

«Les retombées en termes de nuitées restent cependant difficilement quantifiables à l'avance», fait remarquer Toinette Wisard: «Comment les supporters vont-ils réagir ? Resteront-ils dans les villes hôtes ou, au contraire, profiteront-il de leur séjour pour visiter d'autres régions en Suisse ?». A ces questions s'ajoute celle de savoir si les visiteurs prolongeront ou non leur séjour au-delà de 48 heures.

«Mais, une chose est certaine, se réjouit Patrick Lardi, la volonté de séduire est bien présente, et au Tessin, nous organiseront certainement des feux d'artifice !».

swissinfo, Daniele Mariani
(Traduction de l'italien: Nicole della Pietra)

IMPACT ECONOMIQUE

Selon une étude mandatée par l'Office fédéral du sport, l'Euro 2008 pourrait générer des retombées estimées entre 640 et 860 millions de francs en Suisse.

La restauration et l'hôtellerie, seront les principaux bénéficiaires de cette manne. Mais les secteurs de la construction, de l'industrie alimentaire, de la publicité et des médias devraient aussi en sentir les effets positifs.

L'Euro 2008 devrait attirer en Suisse entre 1 et 1,4 million de visiteurs étrangers.

Des prévisions optimistes qui ont cependant été quelque peu tempérées par les conclusions d'un institut de recherches allemand, qui s'est penché sur l'effet de la Coupe du Monde de football en 2006.

Selon cette étude, le Mondial n'a pas eu un impact quantifiable sur l'économie nationale. Les milliers de visiteurs accourus en Allemagne ont dépensé globalement 500 millions d'euros, somme trop modeste pour avoir un impact sur la conjoncture nationale allemande.

Fin de l'infobox

OPéRATION SEDUCTION

La ville de Lugano va prendre à sa charge les coûts des billets d'avion de l'équipe de Suède, qui affrontera ses adversaires en Autriche. La facture devrait atteindre 70'000 à 80'000 francs.

Selon Giovanni Cansani, responsable communal des sports et de la culture, les autorités considèrent l'opération comme un investissement visant à promouvoir la ville de Lugano et ses hôtels auprès du public scandinave.

Le séjour de l'équipe nationale d'Allemagne en revanche, ne devrait pas coûter un centime aux contribuables tessinois.

Quant à l'équipe d'Italie, elle sera logée aux frais de la princesse en Autriche. Ses frais de séjour à l'Hôtel Schloss de Weikersdorf seront entièrement pris en charge par le gouvernement régional du Land de Haute-Autriche.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×