Navigation

L'Europe vole au secours des Grisons

"Let's talk about Rumantscha", un appel entendu par le Conseil de l'Europe. Keystone Archive

Le Conseil de l'Europe demande à la Suisse de faciliter l'usage du romanche et de l'italien devant la justice grisonne et dans l'administration fédérale.

Ce contenu a été publié le 23 novembre 2001 - 19:01

Dans un communiqué diffusé vendredi à Strasbourg, le Comité des ministres du Conseil de l'Europe souhaite, également, que le romanche bénéficie pleinement des dispositions de la Charte des langues régionales ou minoritaires.

Protéger les langues minoritaires

Le Conseil de l'Europe a indiqué avoir adressé à la Suisse et à la Norvège une recommandation. Celle-ci se base sur un rapport élaboré par le Comité d'experts indépendants de la Charte.

Concernant la Norvège, le Comité des ministres a prié Oslo d'améliorer la situation du sâme nordique devant les autorités judiciaires et d'éclaircir le statut de la langue kven. Le dialogue et la coopération entre les représentants de toutes les langues norvégiennes doivent aussi être renforcés.

La Suisse a été en 1993 parmi les premiers pays à signer la Charte, qui est entrée en vigueur cinq ans plus tard. Celle-ci veut protéger et promouvoir les langues régionales ou minoritaires.

Revendications du Conseil d'Etat grison

Par ailleurs, le Conseil d'Etat grison vient de formuler des revendications précises à la Confédération. Selon lui, près de 7,5 millions de francs devraient être dépensés l'an prochain pour soutenir l'usage du romanche et de l'italien dans les Grisons. Les autorités fédérales devraient assumer deux tiers de la somme.

Le projet du Conseil d'Etat grison prévoit le versement par le canton de 2,6 millions de francs en 2002 en faveur des langues minoritaires. Le montant à charge de la Confédération s'élèverait à 4,75 millions de francs.

L'argent servira à promouvoir le rumantsch grischun - la langue rhéto-romane écrite unifiée -, la formation des enseignants ou divers travaux scientifiques. Les organisations faîtières Lia Rumantscha, la Ligue romanche, et Pro Grigioni italiano en profiteront également, de même que la presse romanche et italophone.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.