Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'exemple des Basel Magic

C’est un club bâlois de unihockey (hockey en salle) qui s’est le premier engouffré dans la brèche en Suisse.

Sanctionnés pour avoir aligné deux étrangers au lieu d’un, les Basel Magic ont gagné sur le terrain juridique.

Si au niveau européen l’arrêt Bosman (1995) reste la référence (suppression des droits de transferts), c’est certainement le club de unihockey des Basel Magic qui restera comme celui qui a ouvert la voie sur le plan helvétique.

La formation rhénane s’est en effet engouffrée la première dans la brèche des accords bilatéraux concernant la libre circulation des personnes.

En 2002, les Bâlois avaient aligné deux Suédois en championnat contre Grasshopper, transgressant le règlement qui n’autorisait qu’un seul étranger.

Une victoire sur le plan juridique

Sanctionné par une défaite par forfait par la Ligue suisse de unihockey, les Basel Magic ont alors saisi le tribunal civil de Berne-Laupen qui leur a donné gain de cause en septembre 2003.

Un signal fort était alors lancé pour l’ensemble du sport suisse, qui ne pouvait plus rester les bras croisés. Les associations de football et de basket-ball ont étudié la situation avec Piermarco Zen-Ruffinen et pris les mesures nécessaires.

Conscientes qu’elles se trouvaient à la merci de n’importe quel sportif professionnel qui, privé de son droit du travail, pouvait à son tour saisir un tribunal.

swissinfo/Jonathan Hirsch

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×