Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'explosion de Philippe Senderos

Philippe Senderos à l'entraînement avec l'équipe nationale suisse.

(Keystone)

Récent vainqueur de la Coupe d’Angleterre avec le club d’Arsenal, le défenseur Philippe Senderos a également conquis sa place en équipe de Suisse.

Son jeune âge lui permet encore de participer en ce moment à la Coupe du monde aux Pays-Bas avec la sélection helvétique junior des moins de vingt ans dont il est le capitaine.

Le jeune défenseur de vingt ans a quitté Servette en juin 2003 pour rejoindre Arsenal (transfert de 500'000 euros). Contraint de soigner des blessures au pied et au dos, il a passé sa première année en Angleterre dans les tribunes du mythique stade d’Highburry.

«Cette saison là a été la plus longue de ma vie, car j’étais là où je voulais être...sans y être!», a-t-il expliqué à swissinfo lors du récent rassemblement de l’équipe de Suisse à Freienbach près de Zurich.

«C’était vraiment difficile. Mais cette année, tout à changé. C’est vraiment formidable pour moi d’être revenu à ce niveau. Je dois remercier Dieu et tous ceux qui sont restés à mes côtés. Lorsque j’ai commencé le football à l’âge de cinq ans, mon but était de jouer dans un grand club et de remporter des titres.»

Des performances impressionnantes

Ses véritables débuts en première division anglaise, Premier League, Philippe Senderos les a effectués avec Arsenal au mois de janvier. Ses remarquables performances lui ont permis de conserver sa place de titulaire en défense aussi bien en saison régulière que lors de la finale de la Coupe remportée récemment contre Manchester United.

Le mois dernier, Arsenal s’est même dit prêt à offrir un contrat jusqu’en 2010 au jeune défenseur suisse. Philippe Senderos affirme vouloir répondre positivement à cette proposition.

«Je me sens bien dans ce club et, grâce à lui, j’ai la possibilité de jouer à un très haut niveau. Cela me plaît énormément.»

Courtisé par de nombreux clubs prestigieux tels que Le Bayern de Munich, le Real de Madrid ou Manchester United, le Genevois avait d’ailleurs surpris son monde en choisissant Arsenal. Mais sa décision a été la bonne.

Ce d’autant que Philippe Senderos n’a eu aucune peine à s’y intégrer. Il faut dire qu’avec un père espagnol, une mère serbe et une enfance passée à Genève – ville internationale – il n’a pas été dépaysé d’évoluer dans une équipe qui, par moment, n’avait aucun joueur anglais sur le terrain.

«Je parle français, un peu d’allemand, mon anglais s’améliore et plusieurs joueurs espagnols font partie du contingent. Je ne pouvais que je sentir bien à Highburry. J’y ai déjà beaucoup d’amis.»

Les débuts internationaux

Les bonnes performances de Philippe Senderos en Angleterre ont convaincu l’entraîneur de l’équipe de Suisse Köbi Kuhn à lui offrir sa chance. C’était au mois de mars contre la France dans un match comptant pour la qualification à la prochaine Coupe du monde en Allemagne l’an prochain.

Sa présence, ainsi que celle de nombreux autres très jeunes joueurs laissent entrevoir de réelles possibilités pour cette équipe nationale tant pour 2006 que pour l’Euro 2008 conjointement organisé par la Suisse et l’Autriche.

«Il y a un grand futur pour cette équipe de Suisse, se persuade le Genevois. Je pense que j’arrive au bon moment, car de nombreux joueurs qui la composent ont l’expérience des grands rendez-vous. La plupart évoluent dans des championnats étrangers.»

Six mois inoubliables

Seule fausse note de ces derniers six mois, la déroute et la banqueroute de son club de cœur, le Servette FC au mois de février après 115 ans passés au sommet de la hiérarchie.

«J’ai eu mal pour Servette, car j’y ai joué depuis l’âge de cinq ans, regrette Philippe Senderos. J’habitais à proximité du vieux stade et je me rendais à tous les matches. C’est vraiment triste de ne plus avoir de grand club à Genève. J’espère que cela va changer dans le futur.»

Le défenseur est moins inquiet pour son propre avenir à Arsenal. Le mélange entre jeunesse et expérience des joueurs qui composent l’équipe permet de croire à de belles performances.

«En ce qui me concerne, je prends chaque jour et chaque match comme il vient. Je ne regarde pas trop loin. Je n’ai pas l’intention d’être Maradona demain. Je veux juste être Philippe Senderos.»

swissinfo, Adam Beaumont
(Traduction et adaptation de l’anglais Mathias Froidevaux)

Faits

Philippe Senderos naît à Genève le 14 février 1985.
En tant que capitaine de l’équipe de Suisse des M17, il fête le titre de Champion d’Europe en 2002.
En juin 2003, il quitte Servette (encore en Super League) pour rejoindre Arsenal avec qui il vient de remporter la Coupe d’Angleterre.
Première sélection avec l'équipe nationale en mars dernier contre la France.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.