Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'ombre de Milosevic plane sur le voyage de Moritz Leuenberger dans les Balkans

(swissinfo.ch)

Moritz Leuenberger est arrivé jeudi matin à Belgrade, où il a été accueilli avec les honneurs militaires par son homologue yougoslave Vojislav Kostunica. Le président de la Confédération entame ainsi une visite de deux jours dans les Balkans. Où il entend évoquer, notamment, la question des fonds du clan Milosevic.

«Ces cinq dernières années, la Suisse a investi un milliard de francs dans les Balkans en faveur de la reconstruction et du processus démocratique. Moritz Leuenberger ne va pas annoncer de nouvelles initiatives, mais il va réaffirmer la volonté helvétique de poursuivre dans la direction suivie», souligne Mario Carrera.

Le conseiller personnel du président de la Confédération résume ainsi l'esprit général qui guide la visite de Moritz Leuenberger en République fédérale de Yougoslavie et en Bosnie-Herzégovine.

Le conseiller fédéral rappellera, en particulier, au président yougoslave Vojislav Kostunica que la Suisse souhaite voir le Monténégro continuer à faire partie de la République fédérale de Yougoslavie.

«Mais la Suisse, comme le reste de la communauté internationale, plaide avant tout en faveur d'une solution pacifique et négociée entre les parties. Notre gouvernement est opposé à toutes décisions unilatérales», précise Mario Carera, en faisant allusion aux élections du week-end passé qui ont donné une courte victoire aux indépendantistes monténégrins.

A côté de ces considérations diplomatiques, Moritz Leuenberger devrait, en outre, aborder la question des fonds qu'aurait détournés le clan Milosevic avant sa chute en octobre. Une question à propos de laquelle la Banque centrale yougoslave a d'ailleurs vivement critiqué la Suisse.

«La Suisse est prête à accorder l'entraide judiciaire pour restituer ces fonds aux autorités yougoslaves, précise Mario Carera. A condition qu'elles se conforment au droit suisse et international.» Et de préciser: «la Confédération est prête à les aider à mettre en place cette procédure d'entraide judiciaire».

Pour mémoire, la Suisse a déjà bloqué plus d'une quarantaine de comptes appartenant à des personnalités de l'ancien régime et contenant au total quelque 12 millions de francs. Les autorités helvétiques enquêtent en outre sur la présence en Suisse de 270 kilos d'or provenant de Belgrade et datant de l'époque Milosevic. .

Dans la foulée, le président Moritz Leuenberger compte plaider la cause du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPI) et sa volonté de juger l'ancien dictateur serbe Milosevic. Une volonté, mainte fois, répétée par la procureur du Tribunal de La Haye, la Suissesse Carla del Ponte.

Enfin, Moritz Leueneberger n'a pas oublié pas la question des réfugiés de l'ex-Yougoslavie. A cet effet, il doit justement rencontrer une juriste qui s'occupe justement de leur réintégration.

Un thème qui figure d'ailleurs également au menu du volet bosniaque de la visite de Moritz Leuenberger. Le conseiller fédéral doit, en effet, visiter un projet - soutenu par la coopération suisse et l'ONG Caritas - qui vise à réintégrer des réfugiés bosniaques renvoyés de Suisse.

Frédéric Burnand

×