Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La justice déclare Vitali Kaloev coupable

Vitali Kaloev (au milieu) avec son frère Juri (à droite) dans la salle du Tribunal de Zurich.

(Keystone)

Le Tribunal de Zurich a reconnu coupable d'homicide intentionnel le meurtrier de l'aiguilleur du ciel de Skyguide impliqué dans le crash d'Überlingen.

Vitali Kaloev écope de huit ans de prison. Les autorités russes annoncent qu'elles demanderont son extradition afin qu'il puisse purger sa peine de réclusion dans son pays.

Au plus tard après les premiers coups de couteau, Vitali Kaloev voulait vraiment tuer sa victime, a jugé mercredi le tribunal cantonal de Zurich en emboîtant le pas à l'accusation.

Pour autant, la Cour a prononcé une peine moins sévère que celle qui avait été demandée par l'accusation.

Mardi, le procureur avait requis douze ans de prison ferme contre l'accusé qui avait perdu sa femme et ses deux enfants le 1er juillet 2002 dans la collision entre deux avions au-dessus d'Ueberlingen, dans le sud de l'Allemagne.

La défense avait pour sa part plaidé une peine de 3 ans de prison pour meurtre passionnel.

Dans son jugement, la Cour a pris en compte le fait que l'ingénieur ossète a finalement exprimé des regrets et sa compassion à l'égard des enfants de la victime.

Par ailleurs, les juges ont mis l'accusé au bénéfice d'une responsabilité moyennement à fortement diminuée, en raison de son état psychique.

La perte de sa famille a en effet provoqué chez Vitali Kaloev un stress post-traumatique et d'importants troubles de la personnalité.

Vitali Kaloev s'est senti humilié

Le 24 février 2004, Vitali Kaloev s'était rendu au domicile du contrôleur aérien qui était justement de service le soir de la catastrophe aérienne.

Pour la Cour, il n'est pas établi que l'Ossète a fait le voyage jusque chez l'aiguilleur du ciel avec l'intention de se venger de celui qu'il estimait responsable de sa tragédie personnelle.

Vitali Kaloev voulait recevoir des excuses et des condoléances. Mais il avait une disposition latente à passer à l'acte en cas de refus.

Il était rempli de haine et de colère à l'égard de Skyguide et des autorités helvétiques. La perte de sa famille avait entraîné de forts troubles de la personnalité et de la perception.

Ses sentiments agressifs et son hostilité à l'égard de ceux qui étaient, à ses yeux, coupables ont été exacerbés au cours de nombreux mois de rancune et de déception pour finalement déborder sur la terrasse du domicile du contrôleur aérien.

Et la Cour de conclure: lorsque le contrôleur aérien l'a repoussé et que les photos des membres de sa famille décédés sont tombées à terre, il s'est senti humilié.

Une demande d'extradition

Les autorités russes ont d'ores et déjà fait savoir qu'elles allaient demander l'extradition du condamné. Une option que n'exclut pas Folco Galli, porte-parole de l'Office fédéral de la justice.

«Avec l'accord de (Vitali) Kaloev, que nous devons obtenir par le biais diplomatique, nous demanderons à la partie suisse qu'il puisse purger sa peine en Russie», a déclaré un responsable du ministère russe de la Justice, Saak Karapetian.

Les autorités russes ont d'ailleurs déjà commencé à préparer tout le nécessaire pour obtenir l'extradition de Kaloev. «Il est citoyen russe (...) et nous préparons tout en avance», a indiqué le responsable.

«Les membres de notre famille sont en plein désarroi, confie pour sa part la nièce de l'ingénieur. Nous ne nous attendions pas à un verdict aussi cruel et personne ne sait que faire par la suite.»

Cette décision de justice ne satisfait du reste aucune des parties. Tant le procureur que l'avocat à la défense ont annoncé qu'ils envisageaient un recours.

swissinfo et les agences

En bref

- Vitali Kaloev a été reconnu coupable d'homicide intentionnel par le Tribunal cantonal de Zurich.

- Le 1er juillet 2002 à 23h35, au-dessus d'Überlingen (D), près du lac de Constance, un Tupolev 154 de la compagnie aérienne Bashkirian Airlines entre en collision avec un Boeing 757 de DHL Express.

- A bord de l'avion russe se trouvaient 12 membres d'équipage et 57 passagers dont 45 enfants et adolescents. L'avion-cargo était occupé par deux pilotes. Ces 71 personnes - la famille de Vitali Kaloev - ont péri dans la catastrophe.

- Le 24 février 2004, l'aiguilleur du ciel de fonction le soir du drame est assassiné dans son appartement. Le jour suivant, Vitali Kaloev est arrêté dans un hôtel près de Kloten.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.