Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La philosophie «suisse» de Swiss-ski

Martin Rufener, nouvel entraîneur des hommes, et Marie-Thérèse Nadig, son homologue pour les femmes.

(Keystone)

Skieurs et skieuses suisses ont raté la saison du centenaire de leur Fédération. Deux nouveaux entraîneurs ont été nommés pour l’an prochain.

L’ex-championne grisonne Marie-Thérèse Nadig dirigera les femmes. Et le Bernois Martin Rufener les hommes.

Le rideau de la saison 2003/2004 du Cirque blanc est tombé, il y a une semaine dans la station italienne de Sestrières.

Et malgré un ultime sursaut d’orgueil - la victoire de la Schwytzoise Nadia Styger en super-G - le bilan final de l’équipe de Suisse est bien en deçà des prévisions les plus pessimistes.

Avec un total de sept podiums (deux victoires, deux fois 2e, trois fois 3e) pour les deux équipes nationales, le bilan comptable est déplorable.

Une fête gâchée

Pire, pour la première fois depuis la saison 1999/2000, aucun athlète suisse n’a eu le bonheur de soulever l’un des dix globes de cristal remis aux vainqueurs de chaque catégorie (slalom, super-G, géant, descente et classement général).

Rien à voir avec les 96 podiums de leurs éternels rivaux autrichiens qui se sont, une fois de plus, imposés comme les grands dominateurs de la saison dans presque toutes les disciplines.

Côté suisse, les départs à la retraite conjugués de Michael von Grünigen et Corinne Rey-Bellet n’ont pas été digérés. Et la méforme imprévue de Sonja Nef n’a fait qu’aggraver les choses.

La fête programmée du 100e anniversaire de la Fédération suisse de ski (Swiss-ski) a tourné en eau de boudin. Aux mauvais résultats sportifs sont venus s’ajouter l’affaire des combinaisons (voir encadré) et plusieurs «démissions».

Avec Marie-Thérèse Nadig…

Certes, le directeur de Swiss-ski, Jean-Daniel Mudry, avait annoncé de longue date sa volonté de ne pas être reconduit dans ses fonctions.

Mais les deux entraîneurs principaux font les frais de cette saison en demi-teinte. Le Tessinois Angelo Maina (chef alpin dames) et l’Autrichien Karl Freshner (chef alpin messieurs) cèdent respectivement leur place à Marie-Thérèse Nadig et Martin Rufener.

Héroïne des Jeux olympiques de Sapporo en 1972, «Maite» travaille depuis 1994 pour Swiss-ski. A tout juste 50 ans, la Saint-Galloise se lance donc dans un nouveau défi.

«J’ai beaucoup réfléchi avant d’accepter cette proposition, concède Marie-Thérèse Nadig. D’une part je suis heureuse de me lancer dans cette aventure mais je connais aussi l’ampleur du travail qui m’attend.»

…et Martin Rufener

Du côté des messieurs, Gian Gilli a finalement décidé de confier la direction de l’équipe à Martin Rufener. Lors du dernier tour de table, l’Oberlandais a finalement été préféré à Christian Leitner (chef alpin de l’équipe de Finlande).

«Si nous voulons renouer avec le succès, nous devons examiner soigneusement le système suisse et ses particularités. Pour ce faire, nous avons besoin de personnes telles que Martin Rufener, qui connaissent ce système en profondeur et qui sauront s'adapter à notre mentalité», a expliqué le chef du département du sport de compétition de Swiss-ski.

Absent du circuit de la Coupe du monde depuis une dizaine d’années, Martin Rufener avait auparavant fonctionné en qualité d’entraîneur des Suissesses en Coupe d’Europe (1980-1984).

Il avait également dirigé les Américaines (1984-1991) et les Canadiens (1991-1993). Toujours étroitement lié au monde du ski, il était véritablement revenu aux affaires en tant que chef de piste des derniers Championnats du monde de Saint-Moritz l’année dernière.

swissinfo, Mathias Froidevaux

Faits

Saison 2003/04 des Suisses : 7 podiums (2 victoires, 2 fois 2e, 3 fois 3e) pour une 4e place au classement par nations.
Saison 2003/04 des Autrichiens: 96 podiums (24 victoires, 37 fois 2e et 35 fois 3e) pour une première place incontestée au classement par nations.

Fin de l'infobox

En bref

- La saison du centenaire du ski suisse est très décevante. Pour la première fois de leur histoire, les skieurs helvétiques ne sont pas montés sur un podium avant Noël.

- Au total, le nombre de podiums des skieuses et skieurs suisses se monte à 7: 3 pour les messieurs et 4 pour les dames.

- En fait, l’attente a duré jusqu’au 24 janvier - descente de Kitzbühel – et la 3e place du Grison Ambrosi Hoffmann.

- Les deux entraîneurs principaux, Angelo Maina chez les dames et Karl Freshner chez les messieurs, ont été remplacés par Marie-Thérèse Nadig et Martin Rufener.

- La Glaronaise Corina Gruenenfelder et la Valaisanne Lilian Kummer ont annoncé leur arrêt de la compétition.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×