La plupart des aînés restent à la maison

L'aide et les soins à domicile permettent aux personnes âgées de rester chez elles. Keystone

La majorité des personnes âgées ne résident pas dans les homes médicalisés, mais à leur domicile. Seules les femmes de plus de 95 ans font exception.

Ce contenu a été publié le 25 janvier 2005 - 13:34

Selon une étude publiée mardi, la proportion des aînés vivant dans les établissements médico-sociaux (EMS) a même diminué en Suisse depuis 1990.

Divers aspects du vieillissement démographique mesuré lors du recensement de la population de 2000 ont été présentés mardi à Berne.

L'analyse a été réalisée par une équipe de chercheurs des Universités de Genève et Lausanne mandatée par l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Celle-ci relève notamment que la baisse de la part des personnes âgées vivant dans des établissements médico-sociaux (EMS) fait suite à une forte augmentation entre 1970 et 1990.

Un déséquilibre entre hommes et femmes

Elle s'explique par l'amélioration de la santé des aînés, le développement de l'aide et des soins à domicile, et l'arrêt de la construction de nouveaux EMS dans certains cantons.

La vie en institution ne concerne pas la majorité des gens, même ceux d’un grand âge. C'est surtout le fait de la population féminine très âgée: le déséquilibre entre femmes et hommes s'est encore accru.

A partir de 65 ans, les femmes restent en effet plus longtemps en meilleure santé que les hommes, en raison d'une meilleure résistance biologique, de comportements de santé mieux gérés, et du fait quelles prennent davantage soin de leur santé et recourent plus souvent aux services de santé.

Au-delà de 95 ans, la majorité des femmes vivent en EMS. Quant aux hommes, quel que soit leur âge, leur mode d’habitation reste le plus souvent le domicile privé.

Des différences selon les cantons et les régions

Tous les cantons et régions ne sont pas égaux devant le vieillissement de la population. Ainsi, les cantons de Suisse centrale et orientale présentent les taux d'hébergement en EMS les plus élevés.

Ces taux sont plus faibles notamment dans cinq cantons romands (Vaud, Valais, Fribourg, Genève et Jura), qui appliquent des politiques visant à maintenir les personnes âgées le plus longtemps possible à domicile.

swissinfo et les agences

En bref

- Selon une analyse du dernier recensement national (2000), les Suisses vivent plus longtemps, en meilleure santé et de manière plus indépendante.

- Depuis 1990, la proportion de personnes vivant en EMS est en baisse.

- Ce n’est qu’au-delà de 95 ans que la majorité des femmes vivent en EMS.

- Les hommes, quel que soit leur âge, restent le plus souvent au domicile privé

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article